21.8 C
CASABLANCA, MA.
22/07/2019
ACMRCI
ACTIVITÉS ACTUALITÉS AFRIQUE CÔTE D'IVOIRE SOCIETE

6è édition du Rendez-vous du Gouverment avec le ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l`emploi jeune, Mamadou Touré

La sixième édition de la conférence de presse : ” Les Rendez-vous du Gouvernement” a été animée ce jeudi matin par le ministre de la Promotion de la jeunesse et de l’emploi jeune, Mamadou Touré. ” Acquis et nouvelles actions pour relever le défi de l’emploi des jeunes”, voici le thème qui a servi de boussole de l’exercice auquel le ministre de la Promotion de la jeunesse, s’est livré.
Tel que l’axe 4 du programme social du gouvernement ( PSGouv 2019), qui vise l’insertion de 500 000 jeunes dans les années à venir, une pléthore d’acquis et réformes depuis 2012 pour l’amélioration de l’employabilité, ont été initiés selon le patron de la Promotion de la jeunesse.

Entre autres, il a cité l’exemple du PEJEDEC (Projet emploi Jeune Et Développement des Compétences) financé à hauteur de 100 millions de dollars pour 58358 bénéficiaires d’emploi et de développement de compétences, le financement additionnel (actuel) de la Banque mondiale de 60 millions Fcfa pour l’autonomisation des jeunes et de la femme, le C2D qui depuis 2012 avec 32 milliards Fcfa a permis d’insérer 20774 bénéficiaires. De 2016 à 2018, l’État de Côte d’Ivoire à travers la création de l’AEJ (Agence emploi jeune) a mené des programmes de placement direct et d’appui à l’auto emploi.

Ces réformes politiques et sociales ont permis à ce jour de créer 2 623 655 emplois directs scindés entre les secteurs privé, public et informel. Au chapitre de la promotion de la jeunesse, le ministre Mamadou Touré a souligné la mise en place d’un cadre juridique adapté à l’encadrement des jeunes. Une autre opportunité d’actualité, la réforme du dispositif d’emploi et d’insertion qui met à disposition un fonds d’appui et d’insertion et à l’emploi de 22 milliards Fcfa. Ce fonds repose sur une simplification de la procédure de financement des projets inférieurs à 5 millions avec des comités régionaux de certification et un délai de prise en charge de 3 mois.
En outre, a-t-il été interrogé sur plusieurs questions telles que le blocage de projets des jeunes, l’expérience professionnelle, le taux de chômage de la jeunesse, la migration irrégulière.

Le ministre de la Promotion de la jeunesse a invité les jeunes à respecter les règles de bases dans le montage des projets. Il a indiqué que les dispositifs initiés grâce au PEJEDEC, la Banque mondiale, l’AEJ offrent une mise en situation de travail de 6 mois renouvelables qui aident les jeunes à acquérir l’expérience professionnelle.
Selon lui, la définition universelle du taux de chômage de l’OIT(Organisation internationale du travail) n’est pas adaptée au contexte des pays africains. ’’ Le taux de 2,6 % en Côte d’Ivoire cache une grosse réalité de jeunes qui préfèrent prolonger leurs études ou exercer de petits métiers’’.
Il n’a pas manqué de noter des rencontres avec l’UE et récemment l’Italie qui ont conduit à des sensibilisations, constitutions d’infrastructures pour des programmes de réintégration socio professionnelle des migrants de retour.

abidjan.net

Articles Connexes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus