21.8 C
CASABLANCA, MA.
17/09/2019
ACMRCI
ACTUALITÉS AFRIQUE Flash Infos MIGRATION MONDE Non classé POLITIQUE SOCIETE

Abdellah Boussouf et le CCME mandatent un cabinet d’avocats à Madrid pour porter plainte contre El Mundo pour diffamation

Le Secrétaire général du Conseil des Marocains à l’étranger (CCME) est bien décidé à obtenir justice devant après les graves allégations du journal espagnol El Mundo contre sa personne, son épouse et l’institution qu’il représente. M. Abdellah Boussouf a mandaté un cabinet d’avocats à Madrid pour porter plainte pour diffamation et atteinte à l’honneur.

“J’ai décidé de porter plainte en mon nom personnel et au nom de mon épouse contre les allégations infondées du journal El Mundo, ainsi qu’une deuxième plainte au nom du CCME à qui l’auteur de l’article octroie des fonctions et des prérogatives qui ne sont pas les siennes”, a déclaré M. Boussouf samedi à Atlasinfo.

“Contre la calomnie et la diffamation, nous préparons notre dossier et allons attaquer l’ensemble des accusations non fondées contenues dans l’article d’El Mundo”, a-t-il indiqué, précisant qu'”à titre d’exemple, il n’y a pas d’enquête judiciaire en cours comme le prétend l’article du journal espagnol”.

M. Boussouf a également dénoncé les “méthodes douteuses de la droite espagnole pour discréditer”, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Espagne, les Marocains qui critiquent ou dénoncent sa politique droitière envers les immigrés ou son hostilité à l’égard du Maroc.

El Mundo, proche de la droite espagnole, a publié, dimanche dernier, un article à charge dans lequel il a lancé de graves allégations contre le Secrétaire général du CCME et son épouse, ainsi que d’un membre du conseil des Marocains à l’étranger, et les accuse d’être impliqués dans des “opérations de financements illégaux pour obtenir des informations”.

Dans un communiqué, le CCME avait considéré que “ces accusations portent atteinte à la réputation d’une institution constitutionnelle et à l’honneur de son Secrétaire général et de sa famille ainsi qu’à ensemble des membres de l’institution. Nous regrettons que l’auteur de l’article ait, en toute mauvaise foi, détourné le texte fondateur de l’institution en faisant référence à une prétendue mission qui incomberait au conseil de + superviser l’argent qu’envoie le Maroc à ses communautés en Europe+”.

Cette campagne de diffamation du journal El Mundo, qui cible M. Boussouf, un éminent spécialiste de la gestion du culte musulman en Europe, un dossier d’une grande sensibilité pour la grande majorité des capitales européennes, n’est pas fortuite. A cela s’ajoute, des études et des conférence qu’organise le CCME pour défendre les droits des immigrés marocains sur le sol ibérique.

Dans deux livres récemment publiés en Espagne, M. Boussouf n’a pas mâché ses mots pour épingler la gestion du culte musulman par les autorités espagnoles. La communauté marocaine compte près d’un million de personnes. Cette sortie du Secrétaire général du CCME n’a guère été apprécié par la droite espagnole.

Jeudi, le ministre délégué chargé des Relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, M.Mustapha El Khalfi, avait qualifié les allégations du journal espagnol El Mundo contre le Secrétaire général du CCCME d'”accusations non fondées”.

Le porte-parole du gouvernement avait également précisé qu'”aucun contact n’a eu lieu entre M. Boussouf et El Mundo, contrairement à ce qu’exige la déontologie” avant la publication de telles allégations.

atlasinfo

Author: OUAZZANI C.

Articles Connexes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus