22.2 C
CASABLANCA, MA.
23/09/2021
ACMRCI
ACTUALITÉS Flash Infos POLITIQUE SOCIETE

Le RNI dénonce « des accusations calomnieuses malintentionnées » de Abdellatif Ouahbi

Les tensions montent entre le RNI d’un côté, le PAM et le PJD de l’autre. Des accusations portées par Abdellatif Ouahbi à l’encontre du RNI et relayées à l’international, ont fait vivement réagir les dirigeants du parti de la colombe.
Le RNI s’indigne « des dérives médiatiques dangereuses du secrétaire général du PAM », annonce un communiqué, ce vendredi 3 septembre. Abdellatif Ouahbi y est accusé de  vouloir « perturber le bon déroulement de la campagne électorale du RNI ». La tension entre les deux partis remonte d’un cran, après avoir semblé se calmer pendant quelque temps.
Ce communiqué est en réalité une riposte à des propos de Abdellatif Ouahbi accordés à l’AFP où il accuse le RNI « d’inonder la scène politique avec de l’argent ». Ces déclarations ont été relayées par la presse étrangère, comme avec cet article du Figaro titré sur les accusations de « corruption ».
Le RNI dénonce « un comportement irresponsable qui porte atteinte à la crédibilité des prochaines élections dans leur intégralité». L’image du Royaume, son rayonnement régional et international et les acquis démocratiques du pays, pourraient en être entachés, selon le communiqué.
Le RNI juge ces accusations « calomnieuses et mal intentionnées » et voit en elles un signe de « confusion et la détresse de M. Ouahbi devant la position bien établie du RNI auprès de larges catégories de citoyens ».
Au cours des derniers jours, le PAM et le PJD ont diffusé des communiqués condamnant entre autres des cas de violences et d’utilisation de l’argent pour faire pression sur les candidats. Des violences ont eu lieu quelques jours auparavant opposant des équipes de candidats du PAM et du RNI.
Dans une volonté de faire baisser la tension, des contacts téléphoniques ont été établis avec des chefs de partis, notamment Aziz Akhannouch, Saâd Eddine El Otmani, Nizar Baraka et Mohand Laensar, a révélé Abdellatif Ouahbi au micro de nos confrères de Med Radio, ce mercredi.
« Les conflits électoraux sont normaux et ne touchent pas les relations personnelles. A chaque fois qu’il y a des incidents, on intervient comme secrétaires généraux pour calmer les choses », a-t-il ajouté.

médias 24

Articles Connexes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus