18.9 C
CASABLANCA, MA.
17/10/2019
ACMRCI
ACTIVITÉS ACTUALITÉS AFRIQUE AGENDA COMMUNIQUÉ ASSEMBLÉ CÔTE D'IVOIRE CULTURE RENCONTRES SOCIETE SPIRITUALITÉ

Piété et solidarité façonnent le Ramadan des Marocains de Côte d’Ivoire

Abidjan, 16/05/2019 (MAP)

En Côte d’Ivoire, pays abritant une importante communauté musulmane, le Carême, surnom local du Ramadan, est l’occasion inégalée pour la diaspora marocaine, résidant en majorité à Abidjan, de ressusciter les pures et authentiques traditions marocaines dans une ambiance empreinte de ferveur, de spiritualité et de solidarité altruiste.

De par sa forte charge spirituelle, le Ramadan constitue pour les cinq mille Marocains installés en terre d’Eburnie un pur moment de cohésion et de bienfaisance qui atténue, ne serait-ce qu’une trentaine de jours, ce sentiment de dépaysement qui surgit souvent durant l’année.

En effet, la Côte d’Ivoire, fidèle à son image immaculée de terre d’hospitalité et d’ouverture, offre à la communauté marocaine, à l’instar des autres diasporas de confession musulmane y résidant, tous les éléments d’un carême empreint de spiritualité, de purification et d’adoration de Dieu.

Et c’est visible au niveau de certaines localités à Abidjan. Dans les différents quartiers où résident des Marocains, particulièrement les communes de Marcory et Treicheville, l’ambiance s’apparente à celle du quotidien ramadanesque des villes marocaines. Dans ces communes et dans bien d’autres, de nombreux lieux de commerce font étalage d’un large éventail de produits marocains indispensables tout au long de ce mois de piété.

Du matin au soir, une agitation inhabituelle est remarquée au niveau de ces quartiers, pris d’assaut par des jeûneurs soucieux de bien garnir la table de rupture du jeûne. Et il y en a de tout, y compris les ustensiles de cuisine typiquement marocains.

Dans les cafés et restaurants fréquentés par des ressortissants marocains, l’ambiance est tout aussi effervescente. En plus du climat de piété y régnant, un assortiment de mets et de soupes, dont le couscous aux sept légumes et l’incontournable Harira, fait le bonheur de jeûneurs qui y partagent un moment de convivialité dans une ambiance entièrement marocaine.

Cependant, cette effervescence que connaissent les marchés, cafés et restaurants Abidjanais n’amoindrit en rien la charge religieuse du mois sacré qui constitue, aussi et surtout, une période singulière de spiritualité et de rapprochement du Tout-Puissant, où les mosquées connaissant une forte affluence des Marocains qui y accomplissent les prières obligatoires et surérogatoires.

Durant ce mois, des veillées et assises sont ainsi organisées dans plusieurs mosquées et lieux de culte pour diffuser les préceptes et enseignements de l’Islam. Aussi, des séances de psalmodie et de récitation du Saint Coran pour implorer la miséricorde du Tout-Puissant.

Le Ramadan c’est aussi le mois de la solidarité par excellence entre Marocains et leurs prochains. En effet, l’Assemblée du Conseil des Marocains Résidents en Côte d’Ivoire (ACMRCI) prévoit, et c’est désormais une tradition, des aides financières et en nature à plusieurs familles marocaines, ivoiriennes ou issues de mariages mixtes maroco-ivoiriens, donnant ainsi tout leur sens aux valeurs d’entraide et de cohésion prêchées par l’Islam, particulièrement en ce mois de jeûne et d’abstinence.

D’après Ouazzani Chahdi, président de l’ACMRCI, cette opération, qui en est à sa troisième édition, se veut un geste symbolisant les principes de solidarité fraternelle qui régissent les liens entre musulmans en général et façonnent, de façon particulière, les attaches fraternelles entre Marocains et Ivoiriens.

 

 

C’est dire au demeurant que le Ramadan en Côte d’Ivoire est un mois de cohabitation où les différentes communautés religieuses coexistent dans une parfaite symbiose et un vivre-ensemble éminemment spécifique à ce pays ouest-africain. Dans toutes les villes ivoiriennes et à Abidjan plus particulièrement, le respect des spécificités intrinsèques à chacune des communautés ne s’est jamais démenti au fil des temps.

photos ACMRCI

Author: OUAZZANI C.

Articles Connexes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus