22.4 C
CASABLANCA, MA.
24/02/2020
ACMRCI
ACTUALITÉS AFRIQUE Flash Infos MIGRATION MONDE POLITIQUE SOCIETE

UA : Le Maroc est prêt pour accueillir l’Observatoire sur les migrations, annonce Mohammed VI

Dans le sillage du plaidoyer royal pour une migration régulière et porteuse de développement prononcé lors du sommet UA-UE tenu en novembre 2017 à Abidjan, le roi passe à la seconde phase de son projet. Il a présenté hier à Addis-Abeba un rapport sur l’Observatoire africain des migrations au Maroc dont lecture a été donnée par El Othmani.

Le chef du gouvernement a présenté, lundi devant le 33e sommet ordinaire de l’Union africaine le rapport du roi Mohammed VI sur le suivi de la mise en place de l’Observatoire Africain des Migrations au Maroc. Le nouveau mécanisme «contribuera, à la faveur de données fiables et précises sur la migration, à élaborer des politiques claires, efficaces et réalistes», affirme le souverain.

L’instance «veillera à la mise en œuvre du pacte de Marrakech sur la migration à travers la collecte de données et la promotion de la coopération continentale et internationale dans le domaine de la migration (…) à travers l’encouragement de la migration régulière, la protection des droits des migrants et la promotion d’un investissement nouveau au service du développement», a-t-il expliqué.

Le second acte du discours royal d’Abidjan de novembre 2017

L’Observatoire permettra à l’Afrique de constituer sa propre base de données sur la migration et de réaliser ses propres études en toute indépendance de l’Europe, a notamment précisé pour sa part le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, lors d’un point de presse dont des extraits ont été diffusés par la chaîne Al Aoula.

Le souverain a, par ailleurs, annoncé que «le Maroc a mis à la disposition de l’organisation des locaux modernes respectant les normes et les standards internationaux pour abriter l’Observatoire, qui sera officiellement inauguré en coordination avec la Commission de l’UA après l’adoption du statut de l’Observatoire lors de l’actuel sommet».

«A nos pays d’identifier les destinations de nos ressortissants, de nos jeunes, de nos femmes et de nos enfants, de connaître leurs itinéraires, de prendre la mesure des dangers et des risques qu’ils courent et aussi des facteurs qui les ont poussés à quitter leurs foyers.»

Le roi Mohammed VI

Le roi a tenu à clarifier que l’Observatoire est un instrument destiné à «anticiper et agir en conséquence, non pas pour nuire aux migrants, mais bien plutôt pour leur offrir des conditions de vie meilleures, leur permettant de contribuer au développement du continent».

Le rapport royal sur la mise en place de cet Observatoire au Maroc s’inscrit comme une suite logique du discours de Mohammed VI consacré à la même thématique lors du sommet UA-UE organisé en novembre 2017 à Abidjan. Un plaidoyer ayant permis de corriger essentiellement «quatre mythes infondés» sur ce phénomène.

«La migration africaine n’est pas, de manière prédominante, intercontinentale. Elle est d’abord intra-africaine : sur 5 Africains qui se déplacent, 4 restent en Afrique ; la migration irrégulière n’est pas majoritaire : elle ne correspond qu’à 20% de la migration internationale ; la migration n’appauvrit pas les pays d’accueil : 85% des gains des migrants restent dans les pays d’accueil ; et enfin, (…) il n’y a plus de distinction entre pays d’émigration, de transit et d’installation», avait expliqué le souverain à l’occasion d’une réunion à huis-clos dédiée à l’examen de ce dossier.

Yabiladi

OUAZZANI C.
Author: OUAZZANI C.

Articles Connexes

Laisser un Commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus