18.1 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE Algérie Flash Infos MONDE POLITIQUE SPORT

Dernière folie de la junte algérienne: le journal sportif «L’Equipe» est sous influence du Makhzen

La folie de l’appareil militaro-politique algérien n’a plus de limites. Sa dernière aberration: le journal français «L’Equipe» serait manipulé par le Makhzen qui recourt au «journalisme de chéquier» pour activer des articles hostiles au régime algérien. C’est ce que rapporte, ce vendredi, la très officielle agence d’Etat, APS.
Pour APS, agence de presse officielle du régime algérien, la grosse actualité du moment, ce n’est pas tellement la situation alarmante des retraités, ni le fiasco de la visite du président Tebboune en Égypte, ni les révélations explosives de l’ancien secrétaire particulier du défunt Gaïd Salah sur les généraux, et encore moins le scandale des écoutes relatives à l’assassinat de journalistes et de blogueurs par des barbouzes algériennes qui travaillent sous les ordres de Lotfy, le fils de l’ancien ministre de la Défense, Khalid Nezzar.
Non, pour l’agence algérienne, la véritable actualité, c’est le journal sportif français «L’Equipe», qui est, selon une dépêche publiée ce vendredi 28 janvier… sous influence du Makhzen. La dépêche en question est intitulée sobrement «L’Equipe, un quotidien sportif sous influence de la perfidie marocaine».
«Le quotidien L’Equipe est cloué au pilori: il pratique sans vergogne le « journalisme de chéquier », cher au royaume du Maroc», peut-on lire dans ladite publication d’APS.
Après donc la Banque mondiale, soupçonnée par APS d’avoir ordonné à un ami du prince Moulay Rachid de produire un rapport à charge contre l’Algérie, voici les journalistes du quotidien sportif «L’Equipe», accusés de vendre leur service au Maroc pour déstabiliser l’Algérie.
La raison de cette énième attaque contre le Royaume: un dossier consacré par le journal sportif français à la sélection nationale kabyle de football.
Le journal est revenu dans son dossier sur l’histoire de la création par le Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) de l’équipe nationale kabyle de football, qui participe régulièrement à la Coupe du monde de football ConIFA, une compétition internationale créée par la Confédération des associations de football indépendantes.
«Cette présumée équipe nationale kabyle, c’est une pure fabulation marocaine. La Kabylie a son équipe nationale, c’est l’équipe d’Algérie qui a fait sortir dans la rue des milliers de citoyens de cette valeureuse et héroïque région pour fêter la victoire des Verts en coupe Arabe des Nations», se défend l’APS.
Pourtant, le voisin de l’est comptait disputer l’édition 2020 de cette compétition (prévue en juin 2020 à Skopje, capitale de la Macédoine du Nord, mais finalement reportée en raison du Covid-19), avant de se retirer quelques jours seulement avant le tirage au sort.
Non, l’Algérie n’allait pas se présenter avec la sélection de la Kabylie, mais avec une équipe composée de leurs fidèles prosélytes, les séparatistes du Polisario. Seulement, la participation de la sélection représentant le MAK est venue contrarier les plans d’Alger.
Cette compétition a mis peut-être à nu la junte militaire algérienne, ainsi que sa protégée république du vent, proclamée par Boumediene et Kadhafi. La junte n’a peut-être pas appréciée que l’autodétermination qu’elle prétend défendre par «principe» puisse un jour être rappelé à son souvenir avec une légère variation septentrionale. Ou peut-être que la junte a appréhendé une lourde défaite des mercenaires du Polisario contre les vaillants footballeurs du peuple kabyle. Ce qui aurait été encore plus humiliant que l’élimination des Fennecs de la CAN dès le premier tour.
Ces raisons expliquent peut-être cet acharnement sur le Maroc ainsi que sur un média sportif.
Quoi qu’il en soit, avec un régime fou à lier, on ne peut être que dans le domaine des hypothèses. Car, ce n’est pas dans les colonnes d’un journal sportif que ce régime devrait être cité, mais dans un périodique spécialisé dans la psychologie et la psychanalyse. La tâche ne sera pas facile et les séances seront très longues pour comprendre cette névrose constante, et s’aggravant avec le temps, anti-marocaine et qui se manifeste de façon éruptive contre la France.
Un ancien chroniqueur du 360, qui a été correspondant d’un grand journal français en Algérie, a trouvé une explication psychanalytique à cette double névrose algérienne: «La France, c’est la mère. Le Maroc, c’est l’ainé qui rappelle douloureusement une naissance prématurée et illégitime».
En attendant de trouver un psychanalyste suffisamment philanthrope pour prendre comme patients Chengriha et Tebboune, ne nous retenons surtout pas de rire des sketches de l’APS. Demain un autre sketch, encore plus fou, nous attend sur cette plateforme.

360

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus