19 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

FRANCE: Y’EN A MARRE !

Disons-le d’emblée: contre cette France macroniste, ce qu’il faut, c’est des ACTES, non pas des communiqués ou des déclarations, si nécessaires et forts soient-ils ? En votant la résolution anti-marocaine au parlement européen, cette France a passé le Rubicon et atteint le climax de son animosité envers un Maroc qui n’a pratiquement rien à « se reprocher », en dehors de cette volonté souveraine de défendre une autonomie de parole, de décision et d’action; de prendre son destin en mains, en dehors de tout « diktat » paternaliste, puant avec ses relents  néocolonialistes.
Il est temps, il était grand temps d’AGIR contre cette France qui regardait autrui d’en haut, se permettait de traiter autrui par-dessus jambes… D’autres pays moins puissants ont franchi le pas, en Afrique et au-delà, qu’attendons nous alors pour AGIR contre France qui ne nous respecte plus, se permet de « discréditer » les symboles de notre chère souveraineté, y compris et surtout notre justice, sous couvert de défense de « la liberté de presse », ou des « droits de l’Homme »… ? Cette France est-elle d’ailleurs irréprochable sur ce dossier? Comment aurait-elle « réagi » si le Maroc condamnait, par exemple, ces insoutenables violences policières contre les « gilets jaunes »? De quel droit peut-elle alors se permettre de s’ingérer dans les affaires intérieures d’un autre État souverain et indépendant?
Mais passons car, disions-nous; la France a passé le Rubicon et, par conséquent, doit payer le prix de sa trahison et de sa félonie. Le Maroc a bien des cartes à jouer pour se faire entendre et respecter. Et le moins qu’il puisse faire, c’est de geler tout contact avec l’ambassade de France à Rabat et, par conséquent, de geler toute relation avec Paris ? On l’a fait avec l’Allemagne, pourquoi pas la France?

le collimateur

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus