19 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosMONDEPOLITIQUE

Le Roi Mohammed VI : l’architecte d’une diplomatie en harmonie avec son siècle

 Par SEM. Omar Hilale

Ambassadeur Représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies

L’accession de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, au trône de ses         glorieux ancêtres a été le début d’une nouvelle ère dans l’histoire du Royaume et une    étape structurante pour sa diplomatie.
Ainsi, le Maroc a entamé le nouveau millénaire avec un jeune Souverain qui l’a élevé aux cimes de la diplomatie internationale, ce qui lui a conféré un rayonnement tant à l’échelle régionale qu’internationale.
Vingt-quatre ans après, le Maroc occupe une place sur l’échiquier mondial autant appréciée et respectée que jalousée et parfois combattue. Elle est le résultat d’une vision royale empreinte de sagesse et d’un grand sens de la responsabilité, découlant de sa politique éclairée, courageuse et moderniste, perpétuant les valeurs ancestrales de la diplomatie Chérifienne et intégrant les paradigmes de la contemporanéité.
En effet, le Maroc, guidé par les Hautes Orientations Royales, poursuit depuis plus deux décennies une politique étrangère décomplexée, volontariste, solidaire, en phase avec les réalités mouvantes d’un monde multipolaire et outillée pour faire face aux défis multiformes et multidimensionnels d’une planète tourmentée.
Cette diplomatie proactive, voulue par le Souverain, se décline en trois axes : la fermeté dans la défense des intérêts supérieurs du Royaume, l’attachement au droit international et aux valeurs universelles et la diversification de ses alliances et ses partenariats, dans une conjoncture géopolitique en constante mutation.
Le génie de la diplomatie Royale a été de joindre la fermeté, au sujet de l’irréversibilité du retour du Sahara à sa mère patrie le Maroc, à l’ouverture politique pour le règlement définitif de ce différend régional, accompagnées par une politique de main tendue en permanence envers le voisin algérien.
Galvanisée par le leadership de son Souverain, la diplomatie marocaine a enregistré des percées éclatantes devant les instances internationales, avec la reconnaissance grandissante de la Marocanité du Sahara et le soutien de près d’une centaine de pays à son Initiative d’Autonomie, considérée par toutes les résolutions successives du Conseil de Sécurité, depuis sa présentation en 2007, comme étant sérieuse et crédible. Parallèlement, l’ouverture de dizaines de Consulats Généraux à Laayoune et Dakhla a conforté grandement la légitimité de la posture marocaine.
Sur le plan continental, le Souverain a tenu, dès les premières années de son règne, à impulser à sa diplomatie une dimension africaine, affranchie des contingences institutionnelles et basée sur l’appropriation des aspirations des pays africains, le partenariat pour leur développement économique et la solidarité pour relever, ensemble, leurs défis sécuritaires, alimentaires et climatiques. Dans ce cadre, Il a multiplié les visites aux pays africains frères, devenant ainsi l’un des Chefs d’Etats ayant visité le plus grand nombre de pays du continent en un court laps de temps. Dans ce contexte, le retour du Royaume à sa famille et « sa maison » africaine, a été un moment exaltant de la Haute diplomatie Royale.
La crédibilité dont jouit Sa Majesté Le Roi sur la scène internationale a insufflé un élan qualitatif à la diplomatie du Royaume, en devenant un acteur incontournable sur les dossiers régionaux et internationaux, ainsi qu’une destination pour les grands évènements mondiaux.
Qu’il s’agisse du développement durable, des changements climatiques, de paix et de sécurité, de migration ou de droits de l’Homme, le Maroc est toujours présent par la force de sa plaidoirie et la pertinence de ses initiatives, faisant de lui un partenaire fiable, responsable et engagé pour relever ces défis planétaires.
Dans le cadre du multilatéralisme climatique, Sa Majesté Le Roi a initié le Sommet africain, en marge de la COP22, tenue à Marrakech en 2016. Ce qui a été un autre acte de la diplomatie proactive prônée par le Souverain. En effet, durant ce Sommet, plusieurs initiatives régionales phares, adaptées aux réalités africaines, ont été lancées, concourant à faire émerger la résilience africaine face au réchauffement planétaire. Il s’agit notamment des trois Commissions Climat pour l’Afrique, à savoir la Commission du Bassin du Congo, la Commission de la Région du Sahel et la Commission des États Insulaires. Outre l’Initiative Triple A pour l’Adaptation de l’Agriculture Africaine au changement climatique, et l’Initiative 3S pour la Soutenabilité, la Stabilité et la Sécurité en Afrique.
Par ailleurs, et conformément aux Hautes Orientations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a fait de l’action humanitaire un pilier fondamental de sa politique étrangère. Ainsi, le Royaume a toujours été parmi les premiers pays à apporter, lors de situations d’urgence, l’assistance humanitaire aux réfugiés, aux personnes déplacées internes et aux populations affectées par les catastrophes naturelles ou les conflits armés. Du Bangladesh au Honduras, en passant par la Jordanie, le Sud-Soudan et Madagascar, ou encore la Palestine, le Pakistan, le Guatemala et la Tunisie, l’action humanitaire du Maroc est unanimement appréciée et saluée par les Nations Unies et les ONG internationales humanitaires.
Ces mêmes principes humanistes et solidaires ont présidé à la gestion par le Maroc du phénomène migratoire. Ce qui a convaincu les Chefs d’Etats africains de désigner Sa Majesté Le Roi Mohammed VI en tant que Leader africain sur la question migratoire, lui confiant l’élaboration d’un Agenda africain pour la migration.
Enfin, le Royaume du Maroc s’est distingué à travers les siècles en tant que terre d’accueil, de tolérance et de coexistence entre les religions. Cette spécificité, confortée par la stature de Sa Majesté Le Roi en sa qualité de Commandeur des Croyants, fait de la diplomatie royale un messager de la paix et du dialogue entre les civilisations et les cultures, et du Royaume une terre de rencontres et de convergences pour construire des consensus onusiens qui sont à jamais inscrits dans les annales des Nations Unies, portant fièrement les noms de plusieurs villes marocaines.
Ainsi, l’esprit du Maroc a permis de dépasser les divergences sur des thématiques hautement sensibles vers des convergences mondiales, comme ce fut le cas avec le Plan d’action de Fès sur le rôle des Chefs religieux pour prévenir l’incitation à la violence qui pourrait conduire à des atrocités, la Déclaration de Marrakech sur le droit des minorités religieuses ou le Plan d’Action de Rabat sur l’interdiction de tout appel à la haine nationale, raciale ou religieuse.
La diplomatie est traditionnellement définie comme l’art de l’impossible. Au Maroc, la diplomatie de Sa Majesté Le Roi Mohammed VI conjugue l’art de la persuasion, la foi en sa cause, la fermeté face à l’adversité, la fidélité dans l’engagement et la vertu du consensus.

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus