15.1 C
CASABLANCA, MA.
4 décembre 2022
ACTUALITÉS CULTURE Flash Infos MRE SOCIETE

Maroc : JATwJABT, une nouvelle plateforme médiatique résolument féministe

Média lancé par l’équipe de JAWJAB engagée pour les droits des femmes depuis 2017, JATwJABT est la nouvelle plateforme qui visibilise les combats féministes au Maroc. Avec le mouvement #MeToo, l’année 2017 marque un renouveau dans la lutte pour les droits des femmes, rassemblant des millions de femmes pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles. «Au Maroc aussi, l’onde de choc s’est fait ressentir à travers différents mouvements activistes : #Masaktach, Moroccan Outlaws, #MeTooUniv… La société civile se saisit de plus en plus des sujets féministes», a indiqué un communiqué parvenu à Yabiladi. En 2022, «la société marocaine est prête pour faire bouger les lignes sur le plan des droits des femmes», selon Camélia Echchihab, directrice éditoriale de JATwJABT.
Pour la responsable, «une plateforme 100% dédiée à ces sujets pour accompagner plus profondément cette bataille» a semblé nécessaire. Ainsi, le nouveau média se donne deux missions. La première est de «libérer les paroles des Marocaines et favoriser l’écoute», à travers un espace de témoignages où les femmes ne sont pas jugées. Il s’agit aussi de «fédérer autour de valeurs féministes», en s’adressant aux femmes comme aux hommes, «qui veulent une société inclusive et progressiste, dans une démarche de déconstruction des tabous et des stéréotypes qui ancrent la domination masculine dans la société marocaine».
Le média repose également sur trois piliers éditoriaux, à savoir informer par l’analyse d’expertes, sensibiliser par la mise en lumière des notions du féminisme, et inspirer pour visibiliser les femmes marocaines engagées dans différents domaines. Parmi les rendez-vous hebdomadaires et mensuels du média, #WA3RA «visibilise les femmes qui ont fait l’Histoire du pays, sous forme d’un animé impertinent et original». #ASLAN «fait intervenir des expertes sur des questions qui touchent aux racines du patriarcat». Enfin, #KELMA «met en scène des figures médiatiques marocaines qui expliquent des concepts féministes» comme le «sexisme», le «mansplaining» et le «male gaze»…
Le 28 mai dernier et une semaine après le lancement officiel de la plate-forme, un court-métrage engagé a déjà mis en ligne. Intitulé «Bla mika» et réalisé par Amira Azzouzi, il a été diffusé sur les réseaux sociaux à l’occasion de la Journée mondiale de l’hygiène menstruelle. D’autres concepts sont à retrouver également sur JATwJABT.
Les initiateurs rappellent que «JAWJAB s’est inscrit dans la dynamique #MeToo en produisant des contenus forts, qui ont retenti à l’international». «La série #TaAnaMeToo a jeté une lumière crue sur des récits de viols, créant une forte émotion. De même, quelques épisodes du concept ‘Framed’, ou encore ‘Marrokiates’, série réalisée par Sonia Terrab» et le concept de talk-show «Sorokhiti» animé par Sara Sefiani. Dans cette même vision, la série «First Blood», imaginée par Rita El Quessar, s’est saisie du tabou des menstruations, à travers des récits intimes sur les premières règles.

yabiladi

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus