20.1 C
CASABLANCA, MA.
3 octobre 2022
ACTUALITÉS EDUCATION Flash Infos MONDE POLITIQUE SOCIETE

Vidéo/Etudiants, céréales… Prikhodko responsable diplomatique ukrainien dit tout

Dans une interview accordée à Hespress, Igor Prikhodko, chargé d’affaires et premier responsable diplomatique à l’ambassade d’Ukraine au Maroc à Rabat a déclaré, dans un entretien à Hespress, qu’« il existe des contacts officiels permanents entre les responsables de nos deux pays. J’ai également tenu des séances de travail avec des responsables du ministère des Affaires étrangères et nous travaillons à développer nos relations ».
Il a également précisé que l’Ukraine est « ouverte à tous les pays alliés, que ce soit en Europe ou en Afrique… et le Maroc est le premier allié stratégique en Afrique qui achète des céréales en grande quantité à l’Ukraine ». A cette question : « Six mois après le déclenchement de la guerre russo-ukrainienne, où situez-vous aujourd’hui le Maroc dans votre vision des alliances et du réseau d’intérêts ? » Il a répondu : « Nous cherchons à maintenir nos relations avec le Maroc. Nous travaillons dur pour développer et ouvrir de nouvelles opportunités pour aller vers l’avant. Nous communiquons régulièrement avec le ministère marocain des Affaires étrangères et le ministère de l’Enseignement supérieur pour discuter de diverses questions communes et une rencontre avec le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation est prévue à la fin des vacances d’été ».
Attendez-vous toujours à un soutien marocain dans le conflit ? « Le Maroc nous a aidés dans cette guerre à plusieurs niveaux, mais nous aspirons à rendre ce soutien plus visible et tangible ». Vous engagez-vous à fournir des céréales et du blé au Maroc, malgré l’insistance de ce dernier sur la neutralité dans la guerre que vous menez contre la Russie et quels sont les entraves à cela ? Tous les ports ukrainiens ont été détruits ou sont assiégés par les Russes, et nous n’avons pas pu exporter de céréales. La Russie malgré l’accord avec l’ONU et la Turquie pour la libération des ports ukrainiens cible toujours les centres céréaliers, entrave la circulation des navires et menace de les frapper et de cibler des civils.
Pour ce qui est de la fourniture de céréales au Maroc, Igor Prikhodko dira « Je peux vous assurer que j’ai rencontré des représentants du commerce marocain et ils ont exprimé leur désir et leur intérêt d’acheter des céréales et du blé ukrainiens. Aussi ai-je écrit aux autorités ukrainiennes à cet égard. Je n’ai pas encore reçu de réponse claire sur la date d’arrivée d’un premier lot au Maroc ».  Igor Prikhodko a précisé quant à la capacité de l’Ukraine à exporter ses céréales, de disposer dans le processus actuel d’une disponibilité de 20 millions de quintaux de céréales restantes de la saison agricole dernière. Son pays en outre, prévoit une production de 50 millions de quintaux de céréales. « C’est suffisant pour la consommation intérieure et des quantités importantes seront allouées à l’exportation ».
Il est revenu sur la situation des étudiants marocains, indiquant que « l’Ukraine essaye dans la mesure du possible d’aider les étudiants marocains afin de garantir leur droit à poursuivre leurs études. Au cours du mois de septembre, il y aura deux formats d’études. Les étudiants marocains ont deux options (distanciel et présentiel). Nous ne leur demandons pas de venir en Ukraine. Il y a la possibilité d’étudier à distance et ils ont choix de rejoindre des zones sûres et non affectées qui peuvent les accueillir, comme à l’ouest. Malheureusement, la majorité des étudiants marocains préfèrent l’est de l’Ukraine où de sérieuses menaces peuvent entraver leurs études. Aussi, la venue des étudiants en Ukraine relève de leur responsabilité et de celle de leurs familles. Et je sais que 80 % des étudiants marocains veulent venir en Ukraine malgré les conditions de guerre et la dévastation qui a englouti la plupart des villes ukrainiennes.
Autre proposition, mais toujours à l’étude avec les responsables marocains du ministère de l’Enseignement « faire une année académique complète et une formation professionnelle en Turquie ou en Géorgie, puis de retourner en Ukraine ». A la question communiquez-vous avec le ministre marocain des Affaires étrangères ? « Je n’ai pas communiqué avec le ministre marocain des Affaires étrangères, mais j’ai des contacts permanents avec des fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères ». A la question de savoir s’il avait un message à passer aux Marocains et aux responsables gouvernementaux Igor Prikhodko a répondu « Mon message est que tout le monde comprenne que l’Ukraine n’est pas responsable de cette guerre et de ses conséquences comme les mois d’études perdus. C’est la Russie qui a fait tout ce mal et a créé ces problèmes. Les dommages économiques mondiaux dus à cette guerre sont énormes. Et c’est là que je demande aux autorités et responsables marocains de nous aider officiellement et clairement ».
La position marocaine quant à ce conflit affecte-t-elle l’arrivée des approvisionnements en blé ? « La position marocaine sur la guerre russo-ukrainienne n’affectera pas le flux de céréales vers le Maroc, parce que ce sont les entreprises privées qui s’occupent de cette tâche, l’Etat marocain se contente de coordonner et de créer les bonnes conditions pour que les hommes d’affaires puissent transporter le grain au Maroc. Nous demandons aux responsables marocains de contacter leurs homologues ukrainiens pour acheter des céréales ».

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus