21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

Financement libyen : Sarkozy dans l’œil du cyclone judiciaire à Paris

L'ancien président Nicolas Sarkozy a voté pour l'élection présidentielle dans un bureau de vote du 16ème arrondissement de Paris le 10 avril 2022. © Aurélien Morissard / Panoramic / Bestimage
L’ancien président français, Nicolas Sarkozy, est actuellement en cours d’interrogatoire par un juge d’instruction à Paris. Cette enquête vise à l’exonérer des allégations de financement libyen de sa campagne présidentielle en 2007 par le biais de manœuvres frauduleuses.
Sarkozy est arrivé en voiture vers 10 heures du matin (08 heures GMT) en compagnie de ses avocats, qui n’ont pas fait de déclarations publiques. Selon une source judiciaire citée par AFP, « Nicolas Sarkozy est actuellement entendu en interrogatoire de première comparution par les magistrats instructeurs dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en mai 2021 », suite à la rétractation de l’homme d’affaires franco-libanais Ziad Takieddine.
Cette convocation fait suite à des accusations de recel de subornation, association de malfaiteurs en vue de la préparation d’escroqueries en bande organisée et association de malfaiteurs en vue de la corruption de personnels judiciaires étrangers.
En fonction de ses déclarations lors de cet interrogatoire et de l’appréciation du juge, Nicolas Sarkozy pourrait être mis en examen ou être statué comme témoin assisté, ce qui lui permettrait d’accéder au dossier tout en évitant un procès immédiat.
Initialement prévu du 12 au 14 septembre, cet interrogatoire avait été reporté. L’ancien président, qui nie toute implication dans cette affaire, est soupçonné d’avoir donné son accord ou laissé faire des tiers qui auraient tenté de manipuler la justice pour le disculper dans le dossier libyen, qui devrait être jugé en début de 2025.
En fin d’année 2020, Ziad Takieddine avait rétracté ses accusations en affirmant que Nicolas Sarkozy n’avait en réalité pas bénéficié de financement de Mouammar Kadhafi, avant de changer à nouveau de version deux mois plus tard.
La justice française, soupçonnant une manipulation orchestrée et financée visant à disculper Nicolas Sarkozy, a lancé une enquête qui comprend des accusations de subornation de témoin, d’association de malfaiteurs et d’escroquerie en bande organisée.
Outre l’ancien président, la justice a dans son viseur au moins neuf individus qui auraient été impliqués à différents moments et dans diverses mesures dans cette opération.
Le calendrier judiciaire de Sarkozy est actuellement bien rempli, alors qu’il promeut activement son dernier livre intitulé « Le temps des combats ». En plus du procès relatif au financement libyen, il est prévu qu’il se présente en appel en novembre dans l’affaire « Bygmalion ». De plus, dans une autre affaire baptisée « Bismuth », le Conseil constitutionnel a ouvert la porte à la possibilité d’un nouveau procès pour des raisons liées à la procédure.
Malgré ces multiples affaires judiciaires, Nicolas Sarkozy a maintenu sa déclaration de septembre dernier selon laquelle il se considère comme « innocent ».

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus