20.2 C
CASABLANCA, MA.
24 mai 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE Algérie CÔTE D'IVOIRE Flash Infos MONDE POLITIQUE SAHARA MAROCAIN SOCIETE

Le Front Polisario désavoué par la quasi totalité de la communauté internationale

Des mains obscures tapis dans l’ombre menacent la paix dans la région du Sahara marocain. Alors que depuis 2007, une initiative du Maroc pour l’autonomisation de la région est    engagée auprès des Nations Unies. Cette initiative est même réfutée et boycottée par les séparatistes du Front Polisario et leur soutien.
La souveraineté marocaine sur le Sahara Marocain, reconnue par une grande partie de la communauté internationale est sans ambages. D’ailleurs, la plus grande preuve est l’ouverture récemment de plusieurs consulats dans les provinces du sud du Royaume, ce qui souligne la reconnaissance de la souveraineté du Maroc. Mais aussi un engagement clair de ces pays dont la Côte d’Ivoire de contribuer à la paix et la stabilité de cette région, mais aussi de l’Afrique de l’Ouest en général.
Par ailleurs, les Etats-Unis ont reconnu de façon pleine et entière depuis le 10 décembre 2020 la Souveraineté du Royaume du Maroc sous la houlette de l’ex-Président Américain, Donald Trump est un acte souverain de la Première puissance mondiale qui ne laisse aucun doute sur le bien-fondé et sur la légitimité du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud. Cette reconnaissance est même confirmée par le porte-parole du Département d’Etat américain sous la présidence Biden. ‘’Notre positon sur la souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental ne connaitra aucun changement’’, dit-il.
L’initiative sincère et constructive du Maroc pour la négociation d’un statut d’autonomie de la région  du Sahara ne date pas d’aujourd’hui. En effet, conformément à la volonté du conseil de sécurité de l’Onu, invitant les parties à une coopération pleine et entière en vue d’une solution politique définitive de ce différend territorial qui est dans sa cinquième décennie, le Maroc a proposé une solution pérenne et satisfaisant remplissant pleinement les attentes légitimes de cette région.
Pour le Royaume Chérifien, la reconnaissance de la souveraineté du Sahara Marocain implique notamment un processus de dialogue et de négociation débouchant sur une solution mutuelle acceptable par tous. C’est pourquoi, dans les dispositions qui consacrent l’autonomie de la région du Sahara, le Royaume Chérifien consent à son territoire toute son autonomie en matière de ressources financières nécessaires à son développement, avec en toile de fond une administration interne autonome en matière sécuritaire, fiscale, et législative. Il convient de mentionner à ce stade que le Royaume du Maroc a depuis 1975 année de la Marche Verte, investi des milliards de dollars dans ses provinces du sud pour la plus grande satisfaction des populations (routes, écoles, hôpitaux, entreprises, etc.).
Cependant, l’ initiative positive du Royaume du Maroc est allée plus loin en prenant  en compte des mesures nécessaires en vue d’une amnistie générale et la cessation de toutes poursuites pénales, de détention, d’ emprisonnement ainsi que l’inclusion dans la constitution révisée de 2011 de cette autonomie garantissant les libertés individuelles et démocratiques de la région du Sahara. D’où vient donc la sortie hasardeuse du dénommé Mohamed Salem remettant en cause cette avancée majeure vers la paix définitive proposée par le Maroc? Dans une longue interview accordée à un quotidien de la place Mohamed Salem Ould Salek du front Polisario présage de la résurgence d’une guerre entre le Royaume du Maroc et le front Polisario. Une affirmation dénuée de tout fondement factuel et fictive. Ce dernier, dans ses commentaires tronque les faits passés et pointe un doigt accusateur sur le Royaume Marocain sans preuves aucunes.
Toutefois, il ne peut s’agir que d’une sortie médiatique fallacieuse  en Côte d’Ivoire, pays frère et ami du Maroc par excellence, qui contribuera, sans aucun doute, à un étiolement supplémentaire à l’échelle internationale de la crédibilité du front séparatiste dont les ‘’hauts faits d’armes’’ en termes de violations des droits de l’homme, de trafic d’armes, de drogues, de personnes et de détournements de l’aide alimentaire offerte à ses propres populations séquestrées dans les tristes camps de Tindouf n’est plus à démontrer ni à documenter. Le Royaume du Maroc fidèle à son ouverture sur le monde et l’Afrique a toujours prôné le dialogue et la paix comme voie de règlement des différends et affirme une détermination absolue à défendre son territoire et ses populations contre les menaces obscures du Sieur Ould Salek et de ses soutiens.
Patrick Bouyé

FIRST

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus