20.4 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2022
ACTUALITÉS Flash Infos SOCIETE

LES FUNÉRAILLES DU PETIT RAYAN ONT EU LIEU CE LUNDI APRÈS-MIDI, PRÈS DE SON VILLAGE NATAL

Rayan Ouram, a été inhumé, ce lundi 7 février 2022, en début d’après-midi, dans un cimetière proche de son village natal d’Ighrane, en présence de ses proches et des autorités locales.
Les obsèques du petit Rayan, décédé samedi dernier après avoir passé 4 nuits et presque 5 jours dans un puits asséché de 32 mètres de profondeur, suite à une chute accidentelle, se sont déroulées après la prière d’Ad-dohr, ce lundi, dans un cimetière situé à quatre kilomètres du village d’Ighrane, dans la commune de Tamrout, dans la province de Chefchaouen.
 Les funérailles de Rayan, dont le sort tragique a ému le monde, se sont déroulées en présence de ses proches et de représentants des autorités locales, dont le wali de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. De nombreux citoyens ont fait le déplacement pour rendre un dernier hommage au petit garçon âgé de 5 ans.
Selon les informations recueillies sur place par Le360, le corps du petit Rayan a été transféré sur les lieux des funérailles, ce lundi matin, en provenance de l’hôpital militaire de Rabat. En effet, après son extraction du puits samedi soir, la dépouille du garçonnet, accompagnée de ses parents, avait été transportée à cet hôpital de la capitale pour procéder à une autopsie.
Le décès du tout jeune Rayan a suscité une véritable vague d’émoi et un élan de solidarité au Maroc et dans le monde. Samedi 5 février 2022, vers 21h30, les équipes de secouristes ont réussi, après 5 jours d’efforts continus, à extraire Rayan Ouram du puits de 32 mètres de profondeur dans lequel il était bloqué depuis le mardi 1er février, vers 14 heures. Malheureusement, le petit garçon de cinq ans n’avait pas survécu à cet accident.
Aussitôt le décès de Rayan confirmé, quelques minutes après son extraction du puits, le roi Mohammed VI a exprimé personnellement au téléphone, aux parents de cet enfant, «ses plus vives condoléances et sa sincère compassion». En cette douloureuse circonstance, les parents du petit Rayan, Khalid Ouram et son épouse, Ouassima Kharchich, ont été consolés et réconfortés par le Souverain, qui leur a dit «sa haute bienveillance et sa haute sollicitude».

360

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus