19 C
CASABLANCA, MA.
25 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEAlgérieFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

Près de 4 mois après la fin de fonction de Mohamed Benchaaboun, le Maroc n’a toujours pas choisi d’ambassadeur à Paris. Une situation jamais vue entre les deux pays

les différentes annonces de visite du Président français Emmanuel Macron au Maroc n’ont jamais été réalisées. A l’origine de cette crise, un ensemble d’actions françaises offensantes envers le Royaume : les accusations (toujours sans preuve) d’utilisation de Pegasus, les critiques des accords d’Abraham, les restrictions de visas ou encore les résolutions du Parlement européen poussées par le parti macroniste ont mis à mal les relations entre les deux pays. Pire encore, les déboires de la politique de Macron en Afrique du nord font perdre pied dans ce que la France considérait comme son « pré carré ».
La visite du Président algérien Tebboune a été décalée, les solutions à la crise tunisiennes proposés par le duo franco-italien sont vus par Kais Saied comme des « diktats » sapant la paix sociale et la coopération entre le Maroc et la France n’est plus qu’économique et sécuritaire. Face à cette crise silencieuse, la direction des Affaires Étrangères a fait annuler plusieurs rencontres de parlementaires français au Maroc, attendant un positionnement clair de la France sur la question du Sahara marocain. Un pas que Macron ne souhaite pas prendre, de peur de s’aliéner Alger, mais qui est considéré aujourd’hui au Maroc comme la seule solution à un rétablissement des relations.
Morocco Intelligence

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus