19 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEAlgérieFlash InfosMONDEPOLITIQUESAHARA MAROCAINSOCIETE

Les groupes terroristes en Afrique : Terreau d’attentats en Europe ?

Les islamistes sont très présents en Afrique et recrutent dans d’immenses camps de réfugiés. Et ils utilisent les conflits pour leur propagande sur Internet, qui s’étend jusqu’en Bavière. Les experts mettent en garde contre un renforcement de l’EI, d’Al-Qaïda et d’autres.

Par Sabina WolfJoseph Röhmel

« Ma voie est le Coran, qui est mon épée, c’est la voie des prophètes, c’est la voie des martyrs. » Ce message militant a été diffusé par un homme condamné en Espagne dans une vidéo de propagande. Il a partagé à plusieurs reprises de telles vidéos sur les réseaux sociaux sous le pseudonyme d’Ismail.
Fin mai, la Cour nationale de justice de Madrid a prononcé une peine de deux ans de prison contre l’homme de 38 ans – plus cinq ans de mise à l’épreuve – pour « radicalisation », entre autres chefs d’accusation. Ismail est apatride et fait partie du peuple nomade sahraoui.
Un réseau en ligne a été créé autour d’Ismail, qui traite également de la lutte du soi-disant État islamique (EI) en Afrique.
Exemple Sahara occidental : L’Espagne s’était retirée de la région au milieu des années 1970. Cela a conduit à une lutte territoriale entre le Maroc et les Sahraouis. Résultat : d’immenses camps de réfugiés en Algérie.
Un expert met en garde contre les attaques
Les groupes terroristes tels que l’EI et al-Qaïda vivent facilement dans ces camps. Hans-Jakob Schindler, directeur principal de l’organisation internationale à but non lucratif Counter Extremism Project, met en garde contre cela. Cette organisation surveille et évalue la propagande des groupes terroristes islamistes en Afrique. Un renforcement, dit Schindler, conduira à « ces groupes ne se concentrent précisément pas exclusivement sur le contrôle de zones de la région, mais ils font tous toujours partie de cette stratégie mondiale, ce qui signifie que les attaques contre l’Occident sont une priorité ».
Beaucoup associent l’EI principalement à des pays comme la Syrie ou l’Irak. Mais des experts comme Schindler affirment que l’Afrique devient de plus en plus un point chaud pour le terrorisme islamiste – et que des attentats pourraient être déclenchés à partir de là : « Il est toujours possible d’instrumentaliser les gens en Europe des régions en conflit, de les radicaliser et peut-être même de les motiver à commettre des attentats. . »
Réseau de piste d’anciens officiers du renseignement
Le réseau en ligne centré sur Ismail faisait la promotion du jihad, le combat mondial de l’EI. Le propagandiste glorifiait le martyre. « J’informe mes amis que je pars, je quitte la plus belle chose de la vie », a-t-il écrit un jour.
Le réseau a été analysé par les autorités espagnoles et une organisation d’anciens officiers du renseignement. Ce dernier évalue les traces en ligne pour les autorités de l’UE dans le domaine de la lutte contre le terrorisme et ne souhaite pas être nommé. Selon cette organisation, le réseau d’Ismail existe toujours.
Millier de partisans de l’EI
Les partisans de l’EI échangent des informations. Des traces mènent en Syrie, en Espagne et dans des camps de réfugiés du peuple sahraoui nomade, en Algérie. Comme le dit l’organisation d’anciens officiers du renseignement à BR24 sur demande, la plupart des comptes Facebook ne sont pas publics : « La communication y est très limitée. Cela indique qu’ils n’utilisent leurs comptes Facebook que pour se connecter les uns aux autres. Ensuite, ils basculent sur le service de messagerie ». Télégramme ou autre moyen de communication. »
Liaisons avec l’Allemagne
Au cours du procès d’Ismail, il est apparu qu’il avait également utilisé un numéro de téléphone allemand pour masquer son identité. De plus, l’un de ses contacts Facebook venait d’Allemagne. On ne sait toujours pas si les autorités allemandes enquêtent sur le contact.
Une chose est sûre : l’Office fédéral de la protection de la Constitution constate que l’Afrique joue un rôle central dans la propagande. « L’EI a déclaré que l’Afrique était une zone d’émigration et de jihad dans son magazine en ligne « al-Naba » du 16 juin 2022 », indique par exemple le rapport annuel récemment publié de l’agence. En plus du nord, cela comprend également des régions d’Afrique de l’Ouest, de l’Est ou du Centre. Sur un site internet, les djihadistes germanophones peuvent obtenir régulièrement des informations sur le combat de l’EI sous la forme d’une newsletter.
« Les numéros actuels du bulletin hebdomadaire de l’EI, al-Naba, contiennent la majorité des nouvelles et des rapports de bataille des provinces administratives de l’EI (arabe : « wilayat ») sur le continent africain », informe l’Office bavarois pour la protection de la Constitution. demande.
« Par le seul succès d’Allah, les soldats (…) ont attaqué les chrétiens infidèles avec des armes de différents calibres avant-hier. Cela a abouti à la mort d’un chrétien », écrivent les islamistes dans une lettre d’information du 1er juillet à propos d’un succès dans Afrique centrale.
Islamistes en Afrique : des sympathisants aussi en Bavière
Les djihadistes du monde entier se sentent connectés les uns aux autres. Les recherches du BR montrent que les combattants allemands en Syrie glorifient également le combat en Afrique et publient des vidéos sur le service de messagerie Telegram, par exemple. Des groupes comme « l’État islamique dans le Grand Sahara » (ISGS), « al-Shabab » en Somalie ou « Boko Haram » au Nigeria sont bien connus. Selon l’Office pour la protection de la Constitution dans l’État libre, des sympathisants d’al-Shabab et de Boko Haram se trouvent également en Bavière. En réponse à une demande du BR24, les protecteurs constitutionnels comptent « un nombre inférieur à deux chiffres ».
La page Facebook du propagandiste terroriste a été supprimée tardivement
La marche triomphale des islamistes en Afrique peut-elle encore être stoppée ? Des experts comme Schindler du Counter Extremism Project voient dans la lutte contre la pauvreté sur le terrain une clé pour freiner l’influence de l’EI et Cie. « Partout où les gouvernements sont faibles, là où il y a des difficultés économiques, là où il y a des inégalités, c’est bien sûr un potentiel de recrutement pour des groupes terroristes », déclare le directeur principal du Counter Extremism Project.
Le psychologue Ahmad Mansour a également des contacts fréquents avec des réfugiés. Son travail, au nom de l’État libre de Bavière, est d’empêcher les gens de se radicaliser. Il organise alors divers ateliers. Il fréquente les écoles et les prisons.
Mansour sait que ces personnes portent toujours leur biographie avec elles. « Il y a des terreaux à cause de l’instabilité, à cause de la pauvreté et à cause de la compréhension de l’islam qui y est pratiquée, ce qui conduit toujours à la radicalisation des individus », explique Mansour.
Ismail, qui a été condamné en Espagne, a utilisé des images de camps de réfugiés nord-africains pour sa propagande. Finalement, il a accepté la peine. Son avocat n’a pas répondu à la demande de BR. Depuis peu, son compte Facebook n’est plus accessible. Le réseau autour de lui est toujours en ligne.

IvoireActu

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus