12.3 C
CASABLANCA, MA.
28 janvier 2023
ACTUALITÉSFlash InfosgouvernementSANTESOCIETE

ÉTAT SOCIAL: AKHANNOUCH TIENT PAROLE

Le 1er décembre, le gouvernement a adopté cinq projets de loi relatifs à la réforme de la santé. Le même jour, 11 millions de ramédistes ont basculé vers l’AMO et 650.000 retraités de la CNSS ont touché le rappel de l’augmentation de leur pension. Cet article est une revue de presse tirée de l’hebdomadaire La Vie éco.
Engagement tenu. Alors que le projet de loi-cadre 06-22 relatif au système de santé est à deux doigts d’être adopté, le conseil de gouvernement a validé, jeudi, une série de cinq projets ayant tous pour objet la réforme de la santé. Dans une première du genre, le chef du gouvernement avait promis de mettre dans le circuit législatif tous les projets de loi complétant la loi-cadre et permettant le déploiement de la réforme dans un temps record. C’est fait, relève l’hebdomadaire La Vie éco dans son édition du vendredi 2 décembre.
Il s’agit de textes tout aussi stratégiques que nécessaires pour le déploiement de la réforme globale du secteur de la santé. Ainsi, après l’entrée en vigueur, depuis le 1er décembre, de la généralisation de l’AMO, avec le basculement de 11 millions de ramédistes vers le régime l’AMO, poursuit l’hebdomadaire, le déploiement de la réforme se poursuivra avec la mise en œuvre de la loi-cadre et la promulgation et la mise en œuvre des cinq textes de loi que le gouvernement vient d’adopter.
Concrètement, il est question du projet de loi portant création de la Haute Autorité de la Santé, celui relatif à la création des Groupes territoriaux de santé, un autre portant garanties fondamentales octroyées aux ressources humaines de la fonction de santé.
Les deux autres projets adoptés sont relatifs à la création de l’Agence marocaine des médicaments et des produits de santé et de l’Agence marocaine du sang et ses dérivés. Le 1er décembre, la CNSS a servi, pour quelque 650.000 retraités, le rappel de la revalorisation de leur retraité décidée en 2019 que Aziz Akhannouch a promis, lors des négociations du dialogue social, de concrétiser dans les plus brefs délais.
Le chef du gouvernement s’est engagé, lors de son récent passage devant les parlementaires de la deuxième Chambre, à boucler le processus de réforme de la retraite dans six mois. Les deux parties, l’Exécutif et ses partenaires sociaux, se sont fixé pour objectif d’aboutir à un système de retraite avec deux pôles, l’un public et l’autre privé. «Le gouvernement s’est engagé, dans le cadre du dialogue social, à entamer la mise en œuvre de la réforme du système des retraites à partir de 2023», a notamment souligné l’hebdomadaire, reprenant des propos de Aziz Akhannouch.
Sur un autre volet, le 29 novembre, souligne le journal, le Registre social unifié est entré en activité dans l’ensemble des provinces et préfectures qui relève de la région Rabat-Salé-Kénitra. La phase pilote, rappelle l’hebdomadaire, avait été lancée il y a près d’une année dans cette même région et plus précisément dans la préfecture de Rabat et de Kénitra.
Depuis mardi dernier, le RSU est également en activité dans l’ensemble des provinces et préfectures des quatre autres régions qui ont connu, récemment, le déploiement du Registre national de la population (RNP). Il s’agit des régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Fès-Meknès-Beni Mellal-Khénifra et Casablanca-Settat. Le ministère de l’Intérieur s’activera à déployer progressivement les deux registres dans le reste des douze régions.

360

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus