24.7 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosMONDESOCIETETECHNOLOGIE

TGV : La compétition s’intensifie entre les entreprises espagnoles, françaises et chinoises

Trois nations sont en lice pour décrocher le contrat du TGV reliant Marrakech et Agadir. L’Espagne, la France et la Chine sont engagées dans une course pour obtenir les marchés des projets ferroviaires marocains, dans le cadre des préparatifs de la Coupe du monde de football de 2030.
Les projets ferroviaires en direction de Marrakech et Agadir sont devenus un enjeu majeur de compétition entre de grandes entreprises, chaque pays aspirant à remporter d’importants contrats, dont celui de la construction d’une ligne ferroviaire à grande vitesse.
L’Office National des Chemins de Fer a entamé les travaux préparatoires et de terrassement pour la ligne à grande vitesse qui connectera Kénitra à Marrakech. Ce projet, prévu pour 2027, traversera plusieurs villes et est actuellement soumis à diverses procédures et mesures préparatoires, suite à l’achèvement des études techniques par les entreprises spécialisées.
Les fonds souverains des Émirats Arabes Unis financeront ce projet. Le coût des travaux préparatoires, d’aménagement et de déblaiement est estimé à environ 14 milliards et 500 millions de centimes, avec une durée prévue de 14 mois, divisée en cinq phases.
La première phase consistera à préparer la voie pour le passage du TGV, entre Sidi Yahya, Kénitra et Rabat Agdal. La seconde phase concernera le tronçon entre Rabat Agdal, Aïn Atiq, Skhirat, Zénata, le collège de Mohammedia, Aïn Sebaâ, le port de Casablanca, la gare de voyageurs de Casablanca, Bouskoura et la jonction de Benslimane.
La troisième phase impliquera le développement de la section de Bouskoura à Nouasseur, incluant l’aéroport Mohammed V, la liaison Berrechid et la rocade de Casablanca. La quatrième phase portera sur le développement de la liaison Berrechid et des plateaux de Rehamna, tandis que la cinquième et dernière phase concernera le tronçon entre les plateaux de Rehamna et Marrakech.
Pour mémoire, l’ONCF a également lancé un appel d’offres pour la construction d’un tunnel souterrain et d’ouvrages d’art à Rabat, avec un budget estimé à 1,9 milliard de dirhams. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’extension de la ligne à grande vitesse de Kénitra à Marrakech. Le contrat, d’une durée de 42 mois, est évalué à 1,92 milliard de dirhams, taxes incluses.
L’extension de la ligne à grande vitesse partira de l’extrémité actuelle à Kénitra jusqu’à Marrakech. Le projet inclura également des connexions à la ligne conventionnelle, de nouvelles infrastructures à Marrakech et de nouvelles gares, telles que Marrakech Palmeraie, Marrakech Guéliz, le stade de Marrakech, la nouvelle gare de l’aéroport Mohammed V à Nouaceur et le Grand Stade de Benslimane.

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus