21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETETECHNOLOGIE

Abdellatif Hammouchi alerte sur l’expansion mondiale de la menace terroriste

Présidant à Tanger des travaux de la 47e Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité, Abdellatif Hammouchi a alerté sur les plus grands défis liés à l’expansion de la menace terroriste auxquels fait face le monde aujourd’hui.
Les travaux de la 47e Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité se sont ouverts, mercredi à Tanger, avec la participation de hauts responsables de la sécurité. Ce conclave de deux jours connaît la participation du secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, du président de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), du président de l’Université arabe Naif des sciences sécuritaires (NAUSS) et des chefs de police et de sécurité d’une vingtaine de pays arabes, ainsi que de six organisations régionales et internationales.
La 47e Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité est l’occasion de débattre de divers sujets, dont l’utilisation des technologies modernes dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé. Les recommandations issues des conférences des chefs de sécurité et des réunions des comités tenues dans le cadre du secrétariat général au cours de l’année 2023 sont également examinées lors de cette conférence.
Intervenant lors de la séance d’ouverture, le directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, Abdellatif Hammouchi, a souligné que l’accueil par le Maroc, en particulier la ville de Tanger, de cet événement sécuritaire d’envergure reflète l’engagement du Royaume à consolider la sécurité dans la région arabe et à assurer la stabilité dans tout l’espace arabe, notant que la tenue de cette rencontre intervient à un moment marqué par la recrudescence de plusieurs formes de criminalité transfrontalière dans différents pays du monde, et dans une conjoncture qui reste ouverte à de nombreux défis sécuritaires avec la montée de la menace terroriste et de ses liaisons avec les réseaux transfrontaliers du crime organisé.
Pour M. Hammouchi, les plus grands défis auxquels fait face le monde aujourd’hui sont ceux liés à l’expansion de la menace terroriste, en raison de l’émergence de groupements régionaux d’organisations terroristes, notamment dans les pays du Sahel et du Sahara et dans la profondeur africaine des pays arabes. Aussi, la région arabe est également confrontée aux flux croissants de migrants irréguliers dans le cadre de réseaux criminels organisés, qui misent souvent sur l’infiltration sécuritaire des points de contrôle aux frontières nationales des États, en plus de l’augmentation des risques liés aux défis posés par les réseaux de trafic de stupéfiants et de substances psychotropes, notamment avec la prolifération de nombreuses drogues de synthèse qui poussent de nombreux consommateurs à commettre des crimes violents, a-t-il ajouté.
À cet égard, M. Hammouchi a noté que les services de sécurité ont constaté, durant la phase post-Covid, une augmentation des indicateurs de la cybercriminalité et la prolifération des cas de fraude et de cyber-extorsion, ce qui constitue une grave menace pour les économies nationales, la sécurité des pays et des données personnelles des citoyens, avec l’émergence de nombreux crimes complexes, soulignant la nécessité de constituer un front sécuritaire commun capable de faire face à la menace terroriste et aux réseaux criminels, d’éradiquer les bases arrières d’entraînement, d’assécher les sources de financement et de lutter contre les refuges des réseaux criminels.
Par ailleurs, il a mis l’accent sur l’importance des sujets traités lors de cette conférence, qui font la jonction entre l’aspect sécuritaire et la nécessité de coordonner les efforts et d’échanger les expériences, afin d’assurer une lutte efficace et une réponse résolue à tous les phénomènes et à l’utilisation des nouvelles technologies dans les opérations terroristes, ainsi que la dimension humanitaire, à travers l’inclusion d’un mécanisme de coordination entre les pays arabes, qui traduit l’intérêt particulier accordé par les institutions sécuritaires à leurs ressources humaines, vu qu’elles constituent le fer de lance de la réussite d’une politique de sécurité et un moyen efficace pour promouvoir le rôle social de la police et lui permettre d’exercer, de manière optimale, ses missions sécuritaires au service de la nation et des citoyens. Et d’affirmer que le Maroc accorde une grande importance au succès de ce conclave, étant conscient de l’importance d’un front sécuritaire arabe capable de faire face à la prolifération régionale des risques sécuritaires au niveau arabe, et de l’impératif de la coordination avec les organisations sécuritaires mondiales et régionales participant à la conférence, pour renforcer la sécurité mondiale.
Le directeur général de la Sûreté nationale et de la surveillance du territoire a également réitéré l’engagement du Maroc à appuyer la coopération arabe et internationale et à renforcer les mécanismes de lutte contre le terrorisme et les différentes formes du crime organisé, exprimant la disposition des services de sécurité marocains à partager leur expérience avec tous les États membres, afin de faire face de manière ferme aux risques et menaces criminels.
Au début des travaux de ce conclave, M. Hammouchi a présenté aux participants une vidéo qui met en avant le Maroc et ses forces de sécurité ainsi que les divers aspects de développement et de modernisation du Royaume sous la Sage Conduite de S.M. le Roi Mohammed VI. Cette vidéo a été diffusée lors de la présentation de la candidature marocaine pour accueillir la 93e session de l’Assemblée générale de l’Organisation internationale de police criminelle Interpol, qui se tiendra à Marrakech en 2025.
Pour sa part, le secrétaire général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, Mohammed Ben Ali Koman, a exprimé ses sincères remerciements et sa profonde gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour Ses efforts soutenus au service des questions arabes et du renforcement de la paix et de la sécurité internationales et pour l’attention constante accordée par le Souverain à l’action arabe commune en matière de sécurité.
M. Ben Ali Koman a souligné que le choix du Maroc pour accueillir la 93e session de l’Assemblée générale de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) intervient en reconnaissance de la place distinguée qu’occupe aujourd’hui le Royaume, un pays doté de tous les équipements et les infrastructures nécessaires à même d’assurer la réussite d’événements de grande envergure. De même, il a noté que l’organisation de cette conférence à Tanger permettra de renforcer la position du monde arabe dans la coopération policière internationale. Aussi, il a relevé que l’organisation par le Maroc de la Coupe du monde 2030, aux côtés de l’Espagne et du Portugal, traduit la confiance en ses instances nationales, ce qui contribuera certainement à renforcer l’image rayonnante des pays arabes.
M. Ben Ali Koman a, par ailleurs, salué le choix du thème «L’usage des technologies modernes dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé», qui est débattu lors de cette conférence, compte tenu des défis que pose cette utilisation aux services de police, soulignant que cette question n’est pas seulement liée à la cybercriminalité, malgré sa gravité et la difficulté d’y faire face, mais concerne également le recours à de nouveaux moyens technologiques, tels que les drones utilisés pour commettre des actes terroristes et à des fins de trafic de drogue et d’autres formes de crime organisé. De son côté, le président d’Interpol, M. Ahmed Naser Al-Raisi, a salué le développement soutenu du Maroc ainsi que l’efficacité et le professionnalisme de ses institutions sécuritaires qui font du Royaume un havre de sécurité et de paix et un partenaire sûr dans les efforts d’édification d’un monde plus sûr et stable.
Cette conférence a été marquée par la présentation d’un exposé sur l’expérience marocaine dans la lutte contre la cybercriminalité, notamment le cadre juridique et réglementaire et les mécanismes de lutte contre cette forme de criminalité. La délégation sécuritaire qatarie à cette conférence a présenté un exposé dans lequel elle a mis en relief l’expérience du Qatar lors de l’organisation et la sécurisation de la Coupe du monde de la FIFA 2022.
À cette occasion, M. Ben Ali Koman a présenté les recommandations de la 47e Conférence des dirigeants arabes de la police et de la sécurité et révélé la liste des pays qui ont remporté le Prix des meilleurs films de sensibilisation, produits par les institutions et départements de sécurité dans le cadre de leurs missions de communication et humanitaires. Le Royaume du Maroc, représenté par la DGSN, a remporté le Prix du meilleur film de sensibilisation dans le domaine de la police sociétale, après avoir présenté une vidéo institutionnelle mettant en exergue les sacrifices consentis par les éléments de police lors des opérations d’assistance et de secours menées suite au séisme d’Al Haouz.
Organisé par le Maroc, représenté par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), en partenariat avec le secrétariat général du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur, cet événement réunit notamment des représentants du Conseil de coopération du Golfe (CCG), de l’Organisation internationale de police criminelle (Interpol), du Bureau des Nations unies de lutte contre le terrorisme, de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, du Mécanisme de coopération policière de l’Union africaine (Afripol), de l’Agence de formation des forces de l’ordre de l’Union européenne (Europol), de l’Université arabe Naif des sciences de la sécurité (NAUSS) et de l’Union sportive arabe de police (USAP), entre autres organisations. Ce conclave connaît la participation de la plupart des pays arabes, à savoir le Royaume du Maroc, la Jordanie, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, la Tunisie, Djibouti, l’Arabie saoudite, le Soudan, la Syrie, l’Irak, le Sultanat d’Oman, la Palestine, le Qatar, les îles Comores, le Koweït, le Liban, la Libye, l’Égypte, la Mauritanie et le Yémen.

le Matin

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus