22.7 C
CASABLANCA, MA.
14 juillet 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEAlgérieFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

Ce qu’il faut retenir du livre qui prédit un conflit armé entre le Maroc et l’Algérie en 2025

«Les scénarios noirs de l’armée française» est un livre dont on parle beaucoup en ce moment. Son auteure, Alexandra Saviana, y déploie onze hypothèses de conflits armés auxquels se prépare l’armée française, et le premier de ces conflits opposerait le Maroc à l’Algérie. Au-delà de l’issue de l’affrontement Maroc-Algérie, ce qui importe au premier chef, c’est la vision que se font les experts français du régime d’Alger. Et cela dit beaucoup de choses.
S’il y a un enseignement à tirer de ce livre, c’est que les experts militaires, les chercheurs et les diplomates français partagent cette conviction: l’Algérie est un pays voué au morcellement et au chaos. Car au-delà des hypothèses que déploie l’ouvrage «Les scénarios noirs de l’armée française», d’Alexandra Saviana (éd. Robert Laffont), il y a la perception rationnelle que se font les spécialistes d’un pays. La vision qu’ont de l’Algérie la majorité des experts interrogés par l’auteure peut être résumée par cette déclaration de Pascal Ausseur, vice-amiral d’escadre (2S), directeur de l’institut Fondation méditerranéenne d’études stratégiques FMES: «l’Algérie est un pays qui va structurellement mal, rongé par un cancer» qui le conduira «à se morceler en différentes factions».
En quoi consiste le livre d’Alexandra Saviana?
«Les scénarios noirs de l’armée française» appartient au genre d’essais qui reposent sur des données factuelles pour se livrer à une prospective. Le livre se compose de onze hypothèses, chacune se rapportant à un conflit armé où la France serait impliquée.
Pour élaborer chacune des onze hypothèses, Alexandra Saviana, journaliste du magazine L’Express, a interrogé 106 experts. Certains hauts gradés et diplomates, toujours en exercice, ont préféré ne pas être cités, précisément en ce qui concerne le scénario d’un conflit armé entre le Maroc et l’Algérie. «Particulièrement taboue au sein de l’État, l’hypothèse d’un affrontement Algérie-Maroc a néanmoins été évoquée à de multiples reprises par les stratèges, notamment au sein de l’armée de terre», confie l’auteure.

«Le conflit devient sanglant et tourne court. Une incursion de blindés algériens près d’Oujda (…) se solde par un échec retentissant.»

—  Extrait du livre «Les scénarios noirs de l’armée française», d’Alexandra Saviana.
La quatrième de couverture décrit «un ouvrage passionnant issu d’un travail de plusieurs années auprès des plus hauts gradés de l’armée et des experts: chercheurs, diplomates, personnalités politiques et spécialistes de la défense». L’auteure y déploie onze scénarios «parmi les plus probables et dévoile les hypothèses auxquelles se prépare actuellement l’armée française». Les hypothèses ne se projettent pas loin dans le temps, couvrant uniquement les six années à venir. Le point de vue exprimé dans le livre, c’est celui de la France et l’impact qu’aurait sur ce pays un conflit armé entre le Maroc et l’Algérie.
Le scénario d’un conflit armé entre le Maroc et l’Algérie
Tout commence en août 2025 dans la région de Figuig. «Une unité de 35 soldats algériens s’introduit en territoire marocain au petit matin. Des coups de feu sont échangés à la frontière. Le bilan est lourd: 3 soldats marocains sont tués et 11 blessés, tandis que 4 morts et 18 blessés sont à dénombrer du côté algérien.»
Le régime algérien intensifie son offensive, en dépit des médiations de plusieurs pays. «L’armée marocaine, en défense, parvient à tenir ses positions». «Le 4 octobre, deux chasseurs bombardiers Su-34 sont interceptés par le système de défense missile sol-air israélien. Ils s’écrasent non loin de la frontière, côté marocain. L’un des quatre pilotes, toujours vivant, est capturé et présenté à la presse.»
«Dix jours plus tard, le conflit devient sanglant et tourne court. Une incursion de blindés algériens près d’Oujda, capitale de l’est du Maroc, se solde par un échec retentissant. Les Marocains détruisent une quinzaine de chars de bataille algériens. Alger dénombre 30 morts dans ses rangs, quand les pertes de Rabat restent basses.»

«Fragilisé, le pouvoir algérien est contesté par des factions politiques hostiles à la France, qui présentent Paris comme un ennemi à combattre pour parvenir à l’unification d’une nation algérienne fracturée.»

—  Extrait du livre «Les scénarios noirs de l’armée française», d’Alexandra Saviana.
«Conséquence de cette défaite, le régime algérien est fortement fragilisé», poursuit l’auteure. Et d’ajouter: «Fragilisé, le pouvoir est contesté par des factions politiques hostiles à la France, qui présentent Paris comme un ennemi à combattre pour parvenir à l’unification d’une nation algérienne fracturée».
La déroute militaire de la junte d’Alger face aux Forces armées royales crée un cataclysme dans le pays et encourage plusieurs régions et clans de l’armée à la fraude contre le pouvoir central.
Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) revendique l’indépendance de cette vaste région du centre de l’Algérie méditerranéenne. Son président, le poète Ferhat Mehenni, encourage depuis Paris les Kabyles à prendre part à des élections en faveur de l’indépendance de la Kabylie. Le régime paranoïaque d’Alger accuse Paris d’instrumentaliser les indépendantistes. Incapable de sécuriser ses frontières, le régime d’Alger assiste, impuissant, à plusieurs attentats perpétrés par une filiale d’Al-Qaïda.

«Malgré l’élimination d’une partie de la junte, l’Algérie sombre dans le chaos.»

—  Extrait du livre «Les scénarios noirs de l’armée française», d’Alexandra Saviana.
«Inquiet de l’instabilité en Algérie -le pays semble se morceler en différentes factions-, Paris décide d’organiser une opération d’évacuation» des ressortissants français, dont de nombreux binationaux. Cette opération d’évacuation est mal vue par certaines factions en Algérie. «La partie la plus radicale de la junte met la main sur une partie de l’équipement algérien et envoie des missiles visant les navires français». Le pouvoir en place est incapable de mettre un terme à l’action des militaires rebelles.
Un autre tir de missile cible le territoire français, mais dans un pays fractionné «à qui l’attribuer alors que le pouvoir à Alger ne soutient pas cette action menée par une frange ultraradicale?»
Une opération spéciale est alors menée par la France sur le sol algérien avec les «militaires algériens fidèles au pouvoir». Les commanditaires des tirs contre le territoire français sont exécutés. Mais cela ne suffit pas à rétablir l’ordre. «Malgré l’élimination d’une partie de la junte, l’Algérie sombre dans le chaos», pronostique l’auteure sur la base des échanges qu’elle a eus avec les experts.
Les quatre enseignements à tirer des «Scénarios noirs de l’armée française»
– Instabilité, clanisme, morcellement, effondrement, chaos… tel le champ lexical dominant dans la bouche des experts interrogés par Alexandra Saviana lorsqu’ils évoquent l’Algérie. Le scénario des attaques de l’Algérie contre la France repose sur la fronde d’un clan de militaires au pouvoir en place.
Lorsqu’on connaît les purges interminables dans l’armée algérienne, avec plus de quarante hauts gradés derrière les barreaux, il ne faut pas s’étonner de voir les nombreux experts interrogés par l’auteure conclure au morcellement du pays.
– Les experts interrogés par Alexandra Saviana connaissent très bien la nature de l’appareil politico-militaire à Alger et anticipent les réactions sur la base de faits antérieurs avérés. Ainsi, quand le gouvernement algérien annonce avoir déjoué un attentat du MAK, dans l’espoir de faire diversion de sa défaite face à l’armée marocaine, cela rappelle le levier auquel a constamment recours le régime dans l’espoir de consolider l’unité du front intérieur. Cela s’est produit lors des feux de forêt de 2021 qui ont embrasé la Kabylie, dont les commanditaires sont identifiés par le régime, sans l’ombre d’une preuve, comme étant pêle-mêle le MAK, Rachad, le Maroc et Israël.
Les leviers du mode opératoire du régime d’Alger sont les mêmes auxquels il recourt depuis 1962. Mais cette fois-ci, la défaite militaire pour une junte est particulièrement difficile à digérer. D’où le chaos généralisé qui s’installe.
– Le troisième enseignement à souligner, en cas de conflit armé entre le Maroc et l’Algérie: l’agresseur, c’est bien le régime d’Alger. Cela rappelle parfaitement «la Guerre des sables» que la propagande du Système algérien veut transformer en agression marocaine, alors que tous les historiens savent que le duo Ben Bella-Boumédiène a délibérément ordonné des attaques contre l’armée marocaine pour ne laisser d’autres choix aux vrais moudjahidine, survivants maquisards de l’intérieur obéissant au GPRA (Gouvernement provisoire de la République algérienne), qui avaient pris les armes contre l’armée des frontières de Boumédiène, que de rallier les forces qui défendent prétendument les frontières du pays.
– Le quatrième enseignement très important dans ce livre, c’est que Paris a déjà identifié le pays au Maghreb qui constitue une menace pour la sécurité de la France. Il s’agit de l’Algérie.

«Les scénarios noirs de l’armée française», d’Alexandra Saviana, 238 pages. Éditions Robert Laffont, 2024. Prix public: 19 euros.

Par Mohamed Chakir Alaoui

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus