23.6 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosMONDESOCIETE

Enfants soldats : Les tenants d’un phénomène complexe en Afrique

Par Soufiane Guellaf 
Horreur ! Les enfants soldats sont désormais victimes d’une confrontation à la guerre et pris au piège dans une zone de conflit. Hélas, ces enfants, objets d’une manipulation facile en temps de guerre, sont souvent les témoins impuissants d’atrocités et utilisés comme porteurs, messagers, cuisiniers, esclaves sexuels, ou encore comme des combattants dans des conflits acharnés, les exposant ainsi à de grands risques, et les privant de leurs droits les plus fondamentaux.
Malgré les efforts déployés par la Communauté internationale pour contrarier le recrutement des enfants aux forces armées irrégulières et groupes rebelles installés dans de nombreux pays en guerre ou en bouleversement politique interne, la situation reste toutefois alarmante à l’échelle mondiale, mais plus particulièrement en Afrique. De plus, il reste encore et toujours difficile de préciser véritablement le nombre d’enfants qui ont été employés et utilisés par les groupes terroristes.
Dans les conflits africains, l’emploi d’enfants soldats constitue pour l’opinion internationale, l’une des particularités majeures des crises africaines. Selon le dernier rapport de l’ONU datant de juin 2023, le nombre d’enlèvements d’enfants a continué d’augmenter et les cas enregistrés ont été particulièrement nombreux en République centrafricaine (134 enfants dont 111 garçons, 23 filles, âgés de 7 à 17 ans), en République démocratique du Congo ( 1.545 enfants dont 1.293 garçons et 252 filles, âgés d’à peine 5 ans), au Mali (452 enfants dont 416 garçons, 36 filles, âgés de 10 à 17 ans), en Somalie (1.094 enfants dont 1.022 garçons, 72 filles, certains âgés de 8 ans à peine), et au Burkina Faso (115 enfants dont 111 garçons, 4 filles, âgés de 3 à 17 ans, ont été recrutés et utilisés par les groupes terroristes.
De leur côté, des organisations non gouvernementales internationales telles que Human Rights WatchCoalition to Stop the Use of Child Soldiers ou Save the Children ont attiré l’attention sur la participation massive des enfants dans les conflits armés, notant bien que l’Afrique est souvent présentée comme le continent le plus frappé par cette pratique intolérable et inacceptable.
D’autant plus que du fait des conditions sociales dans lesquelles ils vivent, le continent africain marque le plus grand nombre d’enfants soldats. L’Afrique de l’Ouest et du Centre a répertorié le plus grand nombre d’enfants recrutés par les groupes armés, soit plus de 42.000 enfants entre 2005 et 2020, annonce M.Karin Heissler (cheffe régionale de la Protection de l’Enfance du Fonds des Nations unies pour l’Enfance en Afrique de l’Ouest et du Centre).
Par ailleurs, le Maroc a été toujours engagé à mettre fin à l’impunité des personnes responsables du recrutement et de l’utilisation criminelle des enfants soldats et d’autres violations graves à leur égard. D’ailleurs, actuellement, la délégation marocaine a plaidé devant le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), mardi 27 février à Addis-Abeba, pour une approche holistique et plurielle, théorique et pratique qui allie lutte et prévention pour faire face à ce fléau.

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus