19 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

Les eurodéputés rejettent l’accord de l’UE avec Tunis et qualifient Kais Saied de « dictateur cruel »

Les membres du Parlement européen ont rejeté l’argent en échange des restrictions migratoires signées entre la Commission européenne et le président Kais Saied.
L’accord comprend près d’un milliard de dollars d’aide, de prêts et d’investissements pour aider la Tunisie à endiguer le flux de migrants et intervient dans un contexte de tollé face au traitement brutal des migrants par les autorités tunisiennes.
L’accord a été conclu entre le président tunisien Kais Saied et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, qui ont été rejoints par le Premier ministre italien Giorgia Meloni et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.
Les députés européens qui ont critiqué l’accord ont cité le manque d’engagement en faveur des droits de l’homme de la part de l’autocrate tunisien qui a fait marche arrière sur la démocratie dans le pays.
« En bref, nous concluons un accord avec un dictateur cruel et peu fiable », a déclaré mardi dernier la députée européenne néerlandaise Sophie in ‘t Veld lors d’une réunion de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures.
« Cet accord ne correspond pas à nos valeurs, il ne sera pas efficace et il n’est pas conclu de manière transparente et démocratique », a-t-elle déclaré.
Environ 100 000 personnes ont traversé la mer Méditerranée pour se rendre en Europe jusqu’à présent cette année, la plupart d’entre elles arrivant en Italie, selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.
La figure de Kais Saied, un homme qui a ouvertement diffusé des récits racistes contre les migrants noirs africains d’une manière qui fait écho à la théorie du complot d’extrême droite connue sous le nom de « grand remplaçant », a fait l’objet d’une condamnation furieuse de la part des législateurs européens.
S’exprimant au nom des Socialistes et Démocrates (S&D), Birgit Sippel a accusé les autorités tunisiennes d’abandonner les migrants subsahariens dans le désert « sans nourriture, sans eau ni quoi que ce soit d’autre », un comportement déjà signalé par les médias et les organisations humanitaires.
«Nous finançons à nouveau un autocrate sans contrôle politique et démocratique ici dans la maison. Ce ne sera pas une solution. Cela renforcera un autocrate en Tunisie », a-t-elle ajouté.
« Vous avez financé un dictateur qui bafoue les droits de l’homme, qui piétine la démocratie tunisienne que nous avons tant soutenue. Ne nous mentez pas ! Mounir Satouri, des Verts, s’adressant au commissaire européen aux affaires intérieures.
Ylva Johansson, la commissaire européenne, a déclaré que l’argent sera acheminé par l’intermédiaire d’organisations internationales qui travaillent sur le terrain et apportent une aide aux demandeurs d’asile, comme l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), bien qu’elle ait concédé que certains fonds seraient, en fait, fournis aux gardes tunisiens sous la forme de navires de recherche et de sauvetage et de radars.

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus