21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosMONDEMRESOCIETE

Le CESE plaide pour le retour d’un ministre délégué chargé des MRE

Le Conseil économique, social et environnemental vient de livrer les résultats de son    enquête sur les Marocains du monde. Le Conseil présidé par Ahmed Réda Chami plaide pour  le retour d’un ministre délégué en charge des MRE et recommande que le Fonds Mohammed VI de l’investissement leur soit ouvert afin qu’ils puissent mieux contribuer au            développement de la mère patrie.
Au cours de 60 jours de travail, le Conseil économique, social et environnemental a scruté profondément les Marocains du monde, dont il a analysé la situation et le lien qu’ils entretiennent avec la mère patrie, et ce, sur la base d’une enquête menée auprès de 5000 marocains expatriés. « C’est considérable », s’est réjoui le président du CESE, Ahmed Réda Chami, lors de la conférence de presse où il a présenté les grands axes de l’avis intitulé « Renforcer le lien intergénérationnel entre les Marocains du Monde et le Maros : les chances et les défis ».
Il en ressort que 93% des répondants ont qualifié leurs liens avec le Maroc de « forts » ou « à renforcer ». Généralement, les MRE sont, selon le rapport, fiers de leur patrie d’origine pour sept raisons. Ils sont fiers de la monarchie et les progrès qu’elle a réalisés pour le Royaume, ils le sont également de l’histoire millénaire de leur pays et le développement qu’il a connu au cours des vingt dernières années. L’enquête relève d’autres motifs de fierté tels que les progrès des droits des femmes, les valeurs sociétales, la diversité culturelle et l’opération « Marhaba ».
Toutefois, les personnes interrogées ont exprimé plusieurs motifs d’insatisfaction à savoir la justice, la douane et les services consulaires.  Ahmed Reda Chami a fait savoir que les MRE sont également insatisfaits de se voir traités avec moins d’égards que les touristes étrangers. Selon lui, il est temps de rompre avec la perception du MRE comme source de transferts de devises.
Le rapport souligne également d’autres difficultés qui compliquent la vie des MRE. Il s’agit de la faiblesse des services administratifs, et le manque d’égalité dans la répartition du réseau consulaire. Pour parer à la faiblesse des prestations consulaires, le rapport préconise d’accélérer la digitalisation et multiplier les consultas mobiles.
Le CESE insiste également sur la nécessité de donner plus de chances aux MRE pour qu’ils puissent contribuer plus activement au développement du pays. Pour cela, le Conseil recommande d’«ouvrir le Fonds Mohammed VI pour l’investissement aux apports des Marocains du monde ».  En outre, il est aussi préconisé d’encourager les acteurs financiers à développer des produits d’épargne et de retraite complémentaires qui leur soient spécifiquement dédiés.
Au vu de la faible coordination et convergence entre les institutions chargées des MDM », le CESE préconise d’attribuer à un ministre délégué auprès du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, chargé des affaires des MDM, la mission et la responsabilité de concevoir et de veiller à la bonne mise en œuvre de la stratégie MDM.

l’opinion

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus