21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosSOCIETETECHNOLOGIE

Intelligence artificielle : Les femmes sont appelées à contribuer à la dynamique de demain

Les femmes et les jeunes sont appelés à contribuer à la dynamique économique de demain, notamment en s’intéressant aux domaines liés à l’intelligence artificielle (IA), a indiqué, vendredi à Casablanca, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui. S’exprimant lors d’une conférence sous le thème « Entrepreneuriat féminin et IA : Redessiner les frontières du possible », organisée par l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises du Maroc (AFEM), en partenariat avec la Chambre Allemande de Commerce et d’Industrie au Maroc (AHK), le ministre a souligné l’importance « d’aider les femmes et d’accompagner notre jeunesse pour qu’ils adoptent une démarche proactive orientée vers les secteurs innovants ».
C’est dans ce sens que le ministère et le gouvernement dans sa globalité agissent, à savoir promouvoir auprès des étudiants de nouvelles thématiques économiques, qui sont des gisements d’emplois pour les femmes et les jeunes, a affirmé M. Miraoui, rappelant la convention avec le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration visant à tripler le nombre de lauréats dans le digital, y compris l’IA.
Il a également mis en avant la nécessité d’accélérer l’insertion des femmes et des jeunes dans le monde socio-économique, et en particulier leur insertion dans les domaines de la technologie et de l’innovation pour qu’ils puissent accompagner la dynamique de développement accélérée que connaît le monde actuellement.
Le ministre a aussi rappelé le lancement de l’initiative « LeaderSHE », dont l’objectif est de promouvoir le leadership féminin à travers un programme intégré visant à renforcer les compétences en leadership et à encourager la culture de la créativité et de l’innovation chez les étudiantes.
Par ailleurs, M. Miraoui a relevé que le système universitaire marocain compte près de 50% de filles, soit 1,3 million d’étudiantes, une proportion égale à celle dans les cycles d’ingénieurs.
Pour sa part, l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Robert Dölger, a soutenu que l’IA est un outil qui doit être mis au service du genre, dans la mesure où il permettra aux femmes d’acquérir davantage de compétences en matière de leadership, afin d’intégrer plus facilement le monde de l’entrepreneuriat.
Selon lui, la question du genre est très importante pour le développement du Maroc, comme en témoigne la politique de développement dans laquelle le Royaume est engagé sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.
La présidente de l’AFEM, Leila Doukali, a, de son côté, souligné que l’Association a choisi pour la Journée du 8 mars l’IA comme thème afin de démystifier cette technologie qui est perçue comme un outil de croissance que les dirigeantes d’entreprises marocaines hésitent encore à appréhender.
Lors de cette conférence, visant à inspirer les femmes vers de nouveaux horizons et à échanger sur la thématique de l’IA, plusieurs réflexions ont été partagées, notamment sur l’interaction dynamique entre l’IA et les femmes, son impact sociétal et personnel, les défis et les opportunités qu’elle présente, ainsi que les biais de genre qu’elle engendre.
Avec MAP

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus