21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosMONDESOCIETEVOYAGE

Marrakech-Safi : Le tourisme retrouve ses couleurs en 2022

Marrakech – Après deux années pour le moins atypiques, le secteur touristique dans la région Marrakech-Safi s’est remis doucement mais sûrement en 2022, retrouvant son attrait touristique d’antan avec un retour assez marqué des touristes nationaux et internationaux.
Ainsi, quelque 1.735.487 touristes ont visité la cité ocre entre janvier et novembre 2022 contre 2.482.028 à fin novembre 2019 (l’année référence), soit un taux de récupération de 70%, selon des statistiques de la Délégation Régionale du Tourisme de Marrakech-Safi.
Le taux de récupération des nuitées durant les neuf premiers mois de l’année en cours a atteint 71% avec 5.500.591 nuitées contre 7.750.496 à fin novembre 2019, a relevé la même source, ajoutant que le taux d’occupation s’est situé à 52% à fin novembre 2022 contre 65% à fin novembre 2019.
La Délégation a tenu à préciser que dans ces statistiques, il faut tenir compte de presque deux mois de non-activité, soit janvier où les frontières étaient encore fermées et le mois de février où, les compagnies aériennes avaient besoin d’un peu de temps pour la reprogrammation des routes aériennes.
« Après une situation très compliquée ayant mis en arrêt tout le secteur, en particulier dans la région de Marrakech-Safi et la capitale touristique du Royaume qui dépend pratiquement du tourisme de par sa liaison à tout un écosystème large, l’activité a commencé à retrouver ses couleurs avec la réouverture des frontières depuis le 07 février dernier », a relevé le Secrétaire Général de l’Association Régionale de l’Industrie Hôtelière de Marrakech-Safi (ARIH-MS), M. Mustapha Amalik, dans un entretien accordé à M24, la chaine télévisée de l’information en continu de la MAP.
L’un des facteurs clés de cette reprise, selon ce professionnel, reste la reprogrammation des compagnies aériennes des vols à destination de Marrakech. Ce dynamisme « est lié d’abord à la reprogrammation des compagnies aériennes des vols à destination de la cité ocre et la réouverture progressives des établissements d’hébergement touristique », a-t-il expliqué.
Dans ce sens, il a salué les efforts déployés par tous les acteurs de l’écosystème, notamment l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) visant la préservation de l’engouement envers la destination mais aussi, la récupération dos parts de marché perdus durant la période de la pandémie, marquée notamment par la fermeture des frontières.
La pandémie a, certes, frappé de plein fouet l’activité touristique, mais a également offert une opportunité pour promouvoir un tourisme durable et responsable qui met l’innovation au service de la durabilité, a relevé M. Amalik.
« Les leçons à tirer de la pandémie sont multiples. D’abord avoir une culture de gestion de crise et de résilience, mais aussi par la réinvention d’un tourisme durable s’adaptant avec le changement de comportement des consommateurs et la diversification des marchés notamment celui domestique », a-t-il souligné.
M. Amalik a ainsi saisi cette occasion pour exhorter les acteurs de l’écosystème à examiner les moyens à même de développer un tourisme durable capable de relever les défis sanitaires, environnementaux et économiques, à faire preuve d’un esprit d’innovation et de coopération, et à planifier un avenir meilleur dans le cadre d’une démarche participative entre les professionnels, la société civile et tous les partenaires.
Ce professionnel a, par ailleurs, appelé à développer les marchés classiques et à cibler de nouveaux marchés émetteurs de touristes, notamment la Chine, les Etats-Unis, Israël et l’Amérique latine (Brésil, la Mexique …etc), qui s’intéressent de plus en plus à la première destination nationale, sans pour autant oublier le marché national qui a joué un rôle clé dans la relance du secteur.
S’agissant des perspectives pour l’année 2023, M. Amalik a plaidé en faveur d’une stratégie de communication qui capitalise sur les dynamiques impulsées durant l’année en cours, notamment la Coupe du Monde Qatar-2022 qui a donné une impulsion exceptionnelle à la promotion du tourisme dans la région.
« Les perspectives pour l’année 2023 peuvent être très encourageantes si nous capitalisions sur cette dynamique que connait le secteur. A cela s’ajoute l’exploit historique du 11 national à la Coupe du Monde au Qatar et cette belle image que nous avons pu commercialiser à travers le monde entier. Pour en profiter davantage, il faudrait miser impérativement et urgemment sur le développement de l’aérien depuis de nouveaux marchés notamment le long courrier », a conclu M. Amalik.

Par : Omar Er-rouch

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus