25.2 C
CASABLANCA, MA.
16 août 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE Algérie Flash Infos MONDE POLITIQUE SOCIETE

Maroc : après le Sahara, l’Espagne joue la carte du gaz contre… l’Algérie

Alors que l’Algérie n’a toujours pas digéré le changement de position de l’Espagne sur la question de Sahara Occidental, voilà que le royaume ibérique envoie du gaz au Maroc via le GME (Gazoduc Maghreb-Europe). De quoi irriter davantage Alger qui avait émis des mises en garde.
Pour la première fois, l’Espagne a livré du gaz naturel au Maroc, le mardi 28 juin 2022, via le gazoduc Maghreb-Europe. Ce même gazoduc que l’Algérie a fermé de son côté pour ne plus faire bénéficier au Maroc du gaz algérien, alors que cette énergie servait au fonctionnement de trois centrales importantes au royaume chérifien. Alger en avait ainsi décidé, en novembre dernier, lorsqu’il a voulu sanctionner Rabat, après la crise diplomatique intervenue en août 2021.
Une tension entre les deux voisins en Afrique du Nord à laquelle l’Espagne s’est invitée en mars dernier, lorsque Madrid a décidé de reconnaître la marocanité du Sahara Occidental à la faveur de nouveaux accords conclus entre les royaumes chérifien et ibérique. L’Espagne et le Maroc parlaient désormais le même langage que ne comprenaient pas les autorités algériennes qui multipliaient les mises en garde. L’Algérie étant connue pour être un soutien indéfectible des intérêts du Sahara Occidental.
Au rang de ces mises en garde, l’interdiction formelle à l’Espagne de livrer au Maroc du gaz algérien. Pourtant, le Maroc en avait besoin de ce gaz pour faire face à son déficit énergétique créé par la fermeture, depuis le mois de novembre 2021, du gazoduc Maghreb-Europe qui le traversait pour rallier l’Espagne. Et depuis deux jours, ce tronçon de gazoduc, qui peut désormais être rebaptisé GEM (Gazoduc Europe-Maroc), est utilisé dans le sens Nord-Sud, pour approvisionner le royaume chérifien.
Les autorités espagnoles ont toutefois rassuré que le gaz livré au Maroc est bien naturel liquide, mais acheté sur les marchés internationaux, dont celui des États-Unis. Madrid soutient que ce gaz a donc été regazéifié en Espagne puis livré au Maroc. Donc rien à voir avec le gaz algérien livré à l’Espagne via le gazoduc Medgaz, reliant les deux pays par la mer. Ce qui ne va pas dans le sens de rassurer Alger, d’autant qu’il lui sera difficile de savoir si le gaz livré à Rabat américain ou algérien. Dans le même temps, l’Algérie voit l’Espagne annihiler sa volonté de priver le Maroc de gaz.

le nouvel Afrik

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus