18.1 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE BUSINESS CÔTE D'IVOIRE Flash Infos SOCIETE

Côte d’Ivoire : Mission multisectorielle du Club Afrique Développement du Groupe Attijariwafa bank

Le Club Afrique Développement du Groupe Attijariwafa bank et la Société Ivoirienne de Banque (SIB) ont organisé, jeudi à Abidjan, une mission multisectorielle autour du thème «Zone de Libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et enjeux de production Made In Côte d’Ivoire».
Cette édition, organisée sous format digital compte tenu du contexte sanitaire, s’est articulée autour de trois temps forts, à savoir deux panels, tenus sous la présidence du ministre ivoirien de la Promotion des PME, de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, Felix Anoblé, et des sessions de networking BtoB avec plus de 200 chefs d’entreprises d’Afrique.
Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture de cette rencontre, qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc à Abidjan, Abdelmalek Kettani, le ministre Felix Anoblé a salué la pertinence du thème retenu pour ce cadre de réflexion relatif à l’anticipation des effets de la ZLECAF sur les stratégies à adopter par les entreprises ivoiriennes.
La ZLECAF offre aux entreprises l’opportunité de se développer en s’adressant à un ensemble de plus d’un milliard de consommateurs potentiels, a-t-il commenté, estimant que cette opportunité va engendrer assurément des mutations majeures au sein des différents tissus économiques des pays africains, y compris celui de la Côte d’Ivoire.
Le ministre a précisé à cet effet que son pays a entrepris des réformes idoines afin d’accompagner les entreprises ivoiriennes à faire face aux nouveaux défis de mise en œuvre de la ZLECAF, rappelant qu’avec 24%, la Côte d’Ivoire a aujourd’hui le taux de commerce intra-africain le plus élevé, contre une moyenne générale de 7%.
Il a par ailleurs qualifié d’impératif l’augmentation de la capacité de production des entreprises et le renforcement des capacités des ressources humaines, assurant que son département accordera un intérêt particulier aux recommandations qui seront formulées par les participants à cette importante rencontre qui met à l’honneur la Côte d’Ivoire et ses potentialités.
De son côté, la directrice du Club Afrique Développement, Mme Mouna Kadiri, a fait savoir que ce sont plus de 200 chefs d’entreprises et institutionnels de six pays du continent (Gabon, Côte d’Ivoire, Egypte, Maroc, Sénégal et Tunisie) qui ont pris part à cette mission.
Elle a souligné dans ce sens l’importance de cette conférence de premier plan sur les opportunités du Made in Côte d’Ivoire, en particulier à la lumière de la Zone de Libre-échange continentale africaine, la plus grande zone de libre-échange au monde, entrée en vigueur le 1er janvier dernier.
Cette mission multisectorielle, qui est la 31ème du genre depuis la création du Club Afrique Développement, a noté Mme Kadiri «consolide le constat que nous, groupe bancaire panafricain présent dans 16 pays du continent, faisons depuis plus de dix ans : pour peu d’apporter un cadre fiabilisé de dialogue, d’accès à l’information et de réalisation de rendez-vous d’affaires organisés de manière appropriée, les entreprises africaines génèrent de la valeur entre elles et ce de manière parfois insoupçonnée».
Mettant en avant les initiatives menées par le Groupe Attijariwafa bank (AWB) depuis la toute première édition du Forum International Afrique Développement en 2010 pour répondre aux attentes des entreprises africaines, elle a relevé qu’avec six éditions du Forum et la création du Club Afrique Développement qui offre ses services, en particulier de mise en relation et d’accès à l’information fiabilisée, et qui a déjà réalisé 30 missions multisectorielles dans 15 pays africains avec l’appui des banques du Groupe, ce ne sont pas moins de 15.000 entreprises de 40 pays du continent et des pays partenaires qui ont à ce jour pris part à ce cheminement.
«Nous avons ainsi fait réaliser et accompagner près de 25.500 rendez-vous d’affaires structurés tout le long de cette décennie, portant sur les secteurs majeurs de développement du continent (Agro-industrie, Infrastructures, Distribution, Services Financiers, Industries de la Santé, etc.). Et surtout, nous avons assisté à un nombre considérable d’investissements concrets, de partenariats, et de deals, à chaque action du Club Afrique Développement», a-t-elle enchaîné.
Evoquant le contexte de la pandémie de Covid-19, ses effets et ses leçons, Mme Kadiri a affirmé que les bilans des missions digitales du Club Afrique Développement réalisées durant cette année, notamment au Sénégal et au Gabon, «nous confortent dans cet optimisme raisonné : les entreprises sont résilientes et s’adaptent, et les entreprises africaines grandissent avec de nouveaux arcs à leurs cordes».
Pour sa part, le directeur général de la SIB (Filiale d’Attijariwafa bank), Mohamed El Ghazi, a indiqué qu’avec un plan d’investissements ambitieux et grâce à des efforts soutenus de l’ensemble des composantes de la famille SIB et la grande famille AWB, «nous avons poursuivi notre évolution et sommes aujourd’hui un acteur de référence dans le paysage bancaire ivoirien avec 67 agences et bientôt trois nouveaux centres d’affaires Entreprises».
Il a aussi souligné le soutien apporté aux projets de l’Etat ivoirien et l’accompagnement des projets des entreprises et des particuliers.
«Nous n’avons ménagé et nous ne ménagerons aucun effort dans l’expression de notre engagement au service de l’économie nationale et dans notre détermination à développer tous les outils qui favorisent la consolidation d’un cadre attractif et viable à même de permettre l’exploitation de tout son potentiel dans un contexte de concurrence internationale multiforme», a assuré M. El Ghazi.
Et de poursuivre que «même si nous avons multiplié par plus de 70 nos encours de crédit aux PME depuis 2010, nous avons conscience que notre rôle est celui d’un acteur parmi beaucoup d’autres dans un écosystème global, aux côtés de l’Etat, du système bancaire et financier du pays, des autorités de régulation et des entrepreneurs eux-mêmes», ajoutant par la même occasion que la SIB a intégré dans sa démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), la préférence pour le Made In Côte d’Ivoire.
Les deux sous thématiques abordées au cours des panels étaient «Quels apports de la ZLECAF à la croissance des entreprises africaines ?» et «Le Made In Côte d’Ivoire dans la ZLECAF : Etat des lieux et modèles de croissance».

2M.ma

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus