20.2 C
CASABLANCA, MA.
22 mai 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE Algérie Flash Infos MIGRATION MONDE SOCIETE VOYAGE

Les autorités algériennes refusent d’autoriser la RAM à rapatrier les 12 étudiants bloqués à Casablanca depuis le 11 janvier dernier

C’est un véritable drame. Pas moins de 12 jeunes étudiants algériens dorment chaque nuit à l’aéroport international de Casablanca depuis le 11 janvier parce qu’ils ne peuvent pas être rapatriés vers Alger. Les autorités algériennes ont interdit toute liaison aérienne entre le Marco et l’Algérie depuis le 11 janvier dernier. Et ces 12 étudiants sont bloqués au niveau du terminal 3 de l’aéroport de Casablanca sans aucune assistance, a appris ce vendredi Algérie Part. 

Le calvaire de ces 12 étudiants a commencé après leur refoulement à leur arrivée à Montréal par les services de l’immigration canadienne. Les services frontaliers canadiens à Montréal leur ont exigé de remplir des conditions d’entrée au Canada qui n’étaient pas prévues lorsqu’ils ont entrepris les démarches pour obtenir le visa d’études.

C’est l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) qui a décidé d’expulser ces étudiants algériens car ils n’ont pas pu démontrer qu’ils peuvent satisfaire aux « exigences d’entrée au Canada ».  « Lors de l’évaluation de l’admissibilité, les agents des services frontaliers de l’ASFC prennent en considération tous les facteurs pertinents avant de prendre une décision, notamment le but du voyage au Canada et la capacité à se placer en quarantaine pendant 14 jours dès l’arrivée », a expliqué un responsable de l’ASFC au média communautaire basé au Québec La Voix du Maghreb.

De retour à Casablanca, ces étudiants algériens ne peuvent pas revenir en Algérie à cause de la fermeture totale des frontières algériennes. Un verrouillage qui a été aggravé et renforcé depuis le retour à Alger de Tebboune de son hospitalisation en Allemagne le 29 décembre 2020.  Une source au sein de la direction générale de la Royal Air Maroc (RAM) a confié à Algérie Part que ces étudiants algériens sont abandonnés à leur triste sort à l’aéroport de Casablanca alors que la compagnie aérienne marocaine a contacté les autorités algériennes pour leur demander une autorisation exceptionnelle afin de les rapatrier vers Alger. Or, jusqu’à aujourd’hui, les autorités algériennes ont apporté un refus catégorique à la demande de la RAM.

Et d’un autre côté, Air Algérie n’a pas été instruite de dépêcher un avion spécial pour rapatrier ces infortunés étudiants qui manquent de nourriture, de vêtements et de moyens de substance. « La RAM apporte au quotidien des plats et de la nourriture à ces étudiants. Mais, malheureusement, nous ne pouvons rien faire de plus pour soulager les souffrances de ces étudiants. C’est aux autorités algériennes, désormais, de les prendre en charge », assure enfin notre interlocuteur au sein de la RAM.

Algérie Part

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus