15.2 C
CASABLANCA, MA.
4 décembre 2022
ACTUALITÉS AFRIQUE BUSINESS Flash Infos MRE

1ère édition d’Africa Executive Meetings (AEM) : Dakhla et Abidjan en synergie pour le développement économique des régions Sud-Sud

Deux signatures de convention ont eu lieu le vendredi 21 octobre 2022 au Novotel Hôtel d’Abidjan          Plateau (Côte d’Ivoire), qui répondent au besoin d’une coopération Sud-Sud entre le Maroc et la Côte d’Ivoire.
1ère édition d’Africa Executive Meetings (AEM), tenue à Abidjan en présence de l’Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, SEM Abdelmalek KETTANI, du Président de la Chambre Africaine de Commerce et de Services (CACS), M. Abdelmonaim FAOUZI, du Président région de Dakhla-Oued E-Dahab, M. Yanja EL KHATTAT, du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marocaine en Côte d’Ivoire (CCIM-CI), M. Saad EL HAMZOUI et du Porte-Parole de l’Association des Lauréats ivoiriens du Maroc, M. Youssouf MEITE, de cette première escale de ce roadshow baptisé « Africa Executive Meetings », qui mènera la région de Dakhla vers plusieurs capitales africaines.
Selon le Président du CACS, M. FAOUZI, le choix d’Abidjan est loin d’être fortuit, tellement les deux pays (Maroc et Côte d’Ivoire) donnent une illustration aboutie d’une Coopération Sud-Sud, mutuellement avantageuse. « La présence active des Entreprises marocaines et le volume croissant des échanges entre les deux pays, mettent en perspective une connexion entre deux hubs économiques à forts potentiels », a déclaré M. FAOUZI. Ajoutant que le développement économique des régions est au cœur des actions des dirigeants afin de créer de l’emploi pour sa jeunesse.
Pour le Président de région de Dakhla-Oued E-Dahab, M. Yanja EL KHATTAT, cette 1ère édition d’AEM qui se fait à Abidjan, dénote de l’amitié et d’une coopération Sud-Sud basée sur la confiance, grâce à l’impulsion du Roi Mohammed VI. Invitant et rassurant les Entreprises ivoiriennes à s’intéresser à la région de Dakhla, car ils seront prêts à les accompagner.
L’Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, SEM Abdelmalek KETTANI, a quant à lui confirmé la volonté du Maroc, par son Roi, Mohammed VI, qui entend renforcer la coopération Sud-Sud. Indiquant qu’un Plan d’investissement pour la Province du Sud, au niveau du Maroc d’un montant estimé à 10 milliards, va permettre d’énormes actions et Projets, pour le développement déjà entamé pour cette région et qu’avec la ZLECAF le renforcement entre les pays sera possible.
Au cours d’une présentation des potentialités et opportunités que regorgent la région de Dakhla, il a été démontré que la région de Dakhla, porte naturelle du Maroc sur sa profondeur continentale, d’une population de 178.600, abrite environ 15 consulats (Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Burundi, etc) et des secteurs d’activités très productifs sont à explorer, entre autres le secteur des Energies Renouvelables (Energie Solaire, Eolienne, Mixte hydrogène, etc), la Pêche et Aquaculture (l’une des zones les plus poissonneuses), l’Agriculture, le Tourisme (position balnéaire, hôtels 4 étoiles, Tourisme de niches), le Transport et la Logistique.
En effet, Dakhla qui symbolise le Hub régional reliant l’Europe et l’Afrique, a des secteurs diversifiés et un accès facile au Foncier et aux Infrastructures dédiés aux Entreprises, avec des conditions de vie exceptionnelles (climat doux, etc).
Par ailleurs, des Projets en cours sont menés, notamment le nouveau Port Atlantique de Dakhla, le West Africa Free Zone, les Zones logistiques et Industrielles, ainsi qu’une voie express Dakhla.
Notons que cette signature de convention entre la Chambre de Commerce et d’Industrie Marocaine en Côte d’Ivoire (CCIM-CI), marque l’ouverture d’une antenne de la CACS au sein de la CCIM-CI, qui va permettre de faire converger les visions des deux Organisations et de conjuguer leurs actions afin d’accompagner la réussite de leurs adhérents, notamment les Lauréats ivoiriens du Maroc.
Rappelons qu’après Ndjamena et Lomé, capitales dans lesquelles la CACS s’est engagée au cours de l’année 2022, l’ouverture d’une antenne à Abidjan, au sein de la CCIM-CI lui permet de maintenir un rythme de déploiement soutenu.
                                                           Nadège Koffi

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus