21.8 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosgouvernementMIGRATIONMONDEMREPOLITIQUESOCIETEVOYAGE

La gestion de la question migratoire entre l’Espagne et le Maroc, un « modèle de coopération Nord-Sud »

La gestion de la question migratoire entre l’Espagne et le Maroc, tant en ce qui concerne la lutte contre les réseaux de traite des êtres humains que la migration circulaire, constitue un  »modèle de coopération Nord-Sud », a souligné la Secrétaire d’État espagnole des Migrations, Isabel Castro Fernández.
 »Le Groupe migratoire mixte permanent maroco-espagnol, qui fête ses 20 ans, est un cadre institutionnel qui a constitué tout au long de cette période la base durable d’un partenariat migratoire exceptionnel entre les deux pays, soutenu par des actions concrètes qui en font aujourd’hui un modèle de coopération Nord-Sud », a relevé Mme Castro Fernandez dans un entretien à la MAP, à l’occasion de la tenue, vendredi à Madrid, de la 21ème réunion de ce Groupe.
Dans ce sens, la responsable espagnole a formulé le vœu de voir cette  »expérience réussie » entre l’Espagne et le Maroc  »s’étendre à d’autres pays », faisant observer que Rabat et Madrid sont  »engagés à poursuivre cette expérience avec une approche globale qui concilie de multiples dimensions et qui aide à aborder et à gérer les flux migratoires d’une manière conjointe, dans une perspective humaine et de sécurité ».
Mme Castro Fernandez, qui s’est félicitée des  »succès » de ce groupe, a soutenu que les deux parties sont décidées à  »augmenter les projets de migration circulaire, renforcer la coopération en matière de surveillance et élargir les politiques d’intégration et de lutte contre le racisme et la xénophobie ».
 »La réunion tenue vendredi a montré que la migration et le développement sont les deux faces de la même monnaie qui exigent que les deux pays fassent usage de leurs efforts pour créer un cadre favorable, qui contribue à renforcer les effets positifs de la migration circulaire et de la migration de main-d’œuvre », a-t-elle poursuivi.
A cet égard, Mme Castro Fernandez a souligné le  »succès de projets tels que WAFIRA, une initiative dans laquelle les travailleuses saisonnières marocaines contribuent à la croissance économique et au développement à la fois en Espagne et au Maroc, ce qui, à son tour, améliore la productivité et contribue à la prospérité économique globale des deux pays ».
En outre, les deux parties ont convenu d »’améliorer encore ces canaux de migration circulaire, en les étendant à un plus grand nombre de secteurs d’activité », a précisé la responsable espagnole, soulignant l’importance de la coopération sécuritaire entre les deux pays en matière de lutte contre l’immigration irrégulière.
Le Groupe migratoire mixte permanent maroco-espagnol a tenu, vendredi à Madrid, sa 21ème réunion au cours de laquelle les deux parties ont discuté du partenariat migratoire dans sa globalité.
Cette réunion a été co-présidée par M. Khalid Zerouali, Wali Directeur de la Migration et de la Surveillance des Frontières, et Mme Isabel Castro Fernández, en présence de M. Rafael Pérez Ruiz, Secrétaire d’État à la Sécurité, de Mme Angeles Moreno Bau, Secrétaire d’État aux Affaires Étrangères, et de Mme Karima Benyaich, Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Espagne.
Avec MAP

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus