21.3 C
CASABLANCA, MA.
26 mai 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEFlash InfosMONDEMRESOCIETEVOYAGE

Les MRE en colère face à la flambée des prix des ferries vers le Maroc

Par Sarah El Haddad

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) sont confrontés à une difficulté majeure pour organiser leur voyage vers le Maroc. Il s’agit de la flambée des prix des ferries qui assurent la liaison entre l’Espagne et le Maroc, notamment entre Tarifa et Tanger. Cette situation provoque la grogne des voyageurs.
Malgré l’envie des MRE de retrouver leur pays, les tarifs restent un sujet de controverse. D’après le journal “Al Akhbar”, la cause de cette indignation est la montée des prix des tickets des ferries, au début de la saison estivale. Aucune entreprise marocaine n’a pu proposer une flotte cette année, laissant le champ libre aux entreprises étrangères.
Ces entreprises étrangères, qui ont le monopole du transport des MRE, ont engrangé d’importants profits. Le trésor du Royaume n’a pas profité de ce marché. De plus, les responsables de ce secteur n’ont pas été équitables avec les flottes nationales et étrangères et n’ont pas bien négocié avec les entreprises.
Le Parlement a abordé la question et certains députés ont sollicité des explications au gouvernement. Ils veulent comprendre pourquoi le prix du carburant a grimpé cette année alors qu’il a baissé. Ils ont aussi mis en avant l’importance de la diaspora pour l’économie et la cohésion sociale du pays. Les autorités redoutent que l’augmentation des prix ne provoque des manifestations des MRE et des Marocains à Tanger, où se situe le port de Tanger Méditerranée.
L’aménagement des passages frontaliers au port a fait l’objet de nombreuses critiques l’année dernière, ainsi que de longs temps d’attente et des installations insuffisantes. La situation préoccupe les autorités, qui craignent une révolte des Marocains d’Europe qui devront payer plus cher pour rejoindre le Maroc. Les délégués ont remis en cause la hausse par le gouvernement des prix des billets pour les ferries reliant l’Espagne et le Maroc lors de l’Opération Marhaba.
Les sources du journal ont attribué la situation aux responsables du secteur, la qualifiant de “catastrophique”, qui se sont montrés faibles lors de la phase de négociation. Les responsables ont été critiqués pour leur absence de normes et de conditions rigoureuses liées aux compagnies étrangères. Par exemple, les flottes nationales et étrangères sont traitées différemment.
L’Etat est également perdant dans une situation qualifiée par certaines sources de “catastrophique”, les entreprises étrangères se taillant la part du lion. La même source a accusé les responsables du département d’avoir manqué de fermeté avec les entreprises lors des négociations.

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus