19 C
CASABLANCA, MA.
28 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosSOCIETETECHNOLOGIE

Le Pass Jeunes, un nouvel outil d’intégration pour les jeunes

Par Meriem Idrissi

Les premiers chiffres ayant trait au Pass Jeunes dans la région-test de Rabat-Salé sont jugés positifs. Ce pass est un nouvel instrument d’insertion qui facilite aux jeunes un accès privilégié à un riche éventail d’avantages et de prestations.
Le Pass Jeunes a été introduit fin 2022. Quatre mois après son lancement, l’application correspondante a été testée par environ 50.000 jeunes à Rabat et dans la ville de Salé. Ce passeport devrait faciliter l’intégration des jeunes dans la société, a déclaré Mehdi Bensaid, ministre de la Jeunesse, de la culture et de la communication, qui a donné un aperçu du projet ministériel de création d’un porte-monnaie numérique pour près de 10 millions de jeunes Marocains.
Le ministre s’est dit optimiste quant à une augmentation de l’utilisation de l’application dans les semaines à venir. De nombreux jeunes âgés de 16 à 30 ans ont déjà téléchargé gratuitement l’application, qui est disponible pour Android et IOS. « À Rabat-Salé, l’application a rencontré un grand succès », dit-il. Les 50.000 jeunes de la zone-test peuvent, grâce au passeport jeunesse, profiter de nombreuses prestations sociales à prix réduit, notamment des offres de transport ou d’hébergement lors de voyages, poursuit-il.
Extension de l’offre à l’ensemble du pays
D’ici à la fin de l’année, l’application sera disponible dans toutes les régions. Cela permettra de toucher environ 10 millions de jeunes. « Nous allons enrichir l’offre culturelle avant de la lancer à l’échelle nationale au Maroc », explique M. Bensaïd.
« Il faut d’abord apporter quelques améliorations au fonctionnement technique de l’application, qui est encore en phase de test. » « Ensuite, nous pourrons commencer le déploiement à l’échelle nationale. », déclare-t-il.
Selon le ministre, l’objectif du projet pilote qui vient d’être lancé est de recueillir les réactions des jeunes et de développer le concept sur la base de leurs réactions.
Afin d’élargir les possibilités culturelles offertes aux jeunes par le passeport jeunesse, le ministre travaille sur des partenariats avec d’autres ministères et le secteur privé.
Ces nouveaux partenariats devraient notamment permettre aux étudiants de bénéficier bientôt de réductions pour le tramway de Rabat, pour Rabat Animation, pour les théâtres marocains et pour les 150 salles de cinéma en cours de rénovation par le ministère de la Culture.
De plus, grâce au soutien du ministère du Transport, les non-étudiants bénéficient de réductions sur les billets de train de l’ONCF et sur les autoroutes de l’ADM.
Le Pass Jeunes correspond à une valeur comprise entre 4.000 et 5.000 dirhams
Chaque détenteur d’un passeport jeunesse reçoit entre 4.000 et 5.000 dirhams. Ce passeport, considéré également comme un porte-monnaie numérique, dispose initialement d’un budget de consommation de 500 dirhams. Il permettrait à son détenteur d’accéder à différents services culturels payants, aux musées et aux monuments historiques du Royaume.
Pour encourager la mobilité, 900 dirhams sont en outre investis chaque année dans les porte-monnaie numériques qui permettent aux jeunes de voyager en train et en bus à travers le pays. Cela s’ajoute aux tarifs spéciaux déjà existants.
Pour l’accès aux matchs de football ou à d’autres sports payants, les utilisateurs de l’application reçoivent 400 dirhams. « Le gouvernement et le secteur privé prendront en charge le coût total du passeport », souligne le ministre.
Interrogé sur les coûts, M. Bensaïd a botté en touche. Il a expliqué que son ministère ne dépenserait rien au début de l’expérience, hormis le manque à gagner qui est lié à l’entrée à prix réduit ou gratuit dans les musées et monuments payants, dont il ne souhaite pas « estimer le montant, car il est encore trop tôt pour faire de tels calculs ».
Comme les possibilités de financement de son ministère sont limitées ou concernent principalement les offres culturelles, des accords ont été conclus avec d’autres ministères et régions qui souhaitent ou doivent participer au projet de promotion de l’intégration des jeunes.
Après le projet pilote dans la région de Rabat-Salé, le secteur privé est invité à offrir aux jeunes des réductions ainsi que des bons d’achat dans les centres commerciaux. L’objectif est de permettre l’achat d’appareils numériques dont les jeunes ont besoin pour leur formation et qui pourraient leur faciliter l’accès au marché du travail.

Maroc diplomatique

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus