24.7 C
CASABLANCA, MA.
29 mai 2024
ACTUALITÉSFlash InfosgouvernementMONDESOCIETESPIRITUALITÉ

Interdiction d’évoquer la Palestine dans les mosquées : Une partie non marocaine derrière le faux document (ministère)

Une partie non marocaine est derrière le faux document, attribué au ministère des Habous et des Affaires islamiques, interdisant aux prêcheurs d’évoquer la Palestine dans les mosquées, indique le ministère.
Dans un communiqué, le ministère des Habous précise qu’il s’agit d’un faux flagrant émanant d’une partie dont l’identité non marocaine a été dévoilée au grand jour sur la base de preuves tangibles, notamment la non-conformité du document aux règles de correspondance reconnues et son style sur les plans linguistique et sémantique.
Après avoir démenti l’authenticité de ce document, le ministère a souligné qu’il s’agit bel et bien d’un faux, expliquant que ce genre de mensonges avait été déjà relayé par un site marocain ayant attribué cette information à ce qu’il a appelé « contrôleurs des mosquées » dans la région de Tanger. « Etant donné que cette information est sans fondement, le site précité s’est comporté comme s’il prédit ce qu’il devrait se produire. Un tel acte étant sans ampleur, le ministère a alors décidé de ne pas réagir », détaille la même source.
Le ministère a averti les préposés religieux contre « l’existence de ces mains qui tentent de porter atteinte à une nation reconnue pour son attachement au droit, aux côtés de la cause palestinienne et de la Mosquée Al Aqsa de par le passé comme au présent ».
Le ministère a, en outre, qualifié ce genre de comportements de « faillite en politique » et de « crime à l’endroit de la religion« .

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus