16.1 C
CASABLANCA, MA.
1 juillet 2022
ACTUALITÉS Flash Infos gouvernement SOCIETE

AZIZ AKHANNOUCH LANCE UN PROGRAMME DE FORMATION DE 50.000 ENSEIGNANTS POUR UN BUDGET DE 4 MILLIARDS DE DIRHAMS

Une filière de formation d’un total de 50.000 enseignants d’ici 2025, dotée d’un budget total de quatre milliards de dirhams, est née en vertu d’une convention signée ce lundi 13 juin à Rabat sous la présidence du chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.
«Sur instructions du roi Mohammed VI, nous avons mis au point, après une préparation de plusieurs mois, ce programme de formation des enseignants qui s’étalera de 2022 et 2025 afin de relever la qualité de l’enseignement au profit des cycles primaire et secondaire et ce, en accordant une indemnité incitative» pour chaque étudiant professeur, a déclaré le chef du gouvernement au terme de la signature de cette convention. Celle-ci a été signée par le ministre de l’Education nationale, du pré-scolaire et du sport, Chakib Benmoussa, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Abdellatif Miraoui,  et le ministre délégué du Budget, Fouzi Lekjaa.
«Cette formation qui commencera dès la rentrée scolaire de 2022/2023 va nécessiter un important budget de quatre milliards de dirhams», a affirmé Chakib Benmoussa, indiquant que ce programme reposait sur quatre piliers. «Nous allons augmenter la cadence de formation des enseignants, après le bac, avec l’obtention d’une licence en veillant à ce que le niveau de cette formation de qualité passera de 9.000 enseignants actuellement à 50.000 d’ici 2025», a déclaré le ministre qui a expliqué qu’une commission de suivi de ce programme a été mis en place pour superviser les étapes et la qualité de l’enseignement liée à cette filière.
L’étudiant professeur admis pour la première année, «va percevoir une prime supplémentaire de 1.000 dirhams par mois et ce durant les trois années du cycle de la formation», selon le ministre de l’Education nationale.
Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur a remercié Aziz Akhannouch et Chakib Benmoussa pour leur précieuse «contribution dans la mise au point de ce programme de formation» qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la loi-cadre portant sur la réforme du système de l’éducation nationale.
La formation de ces enseignants sera assurée et encadrée par des compétences au sein des Ecoles nationales supérieures de l’enseignement et des Centres de formation des enseignants, a déclaré Abdellatif Miraoui. «Nous sommes tous d’accord pour dire que la question de la formation des enseignants est un axe fondamentale de la réforme du système éducatif car celle-ci va générer une croissance positive de l’ensemble des secteurs productif», a pour sa part affirmé Fouzi Lekjaa.
360

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus