24.1 C
CASABLANCA, MA.
24 juin 2024
ACTUALITÉSAFRIQUEBUSINESSFlash InfosMONDEPOLITIQUESOCIETE

Marrakech : Ouverture des travaux du Forum pour l’Investissement en Afrique

Les travaux de l’édition 2023 du Forum pour l’Investissement en Afrique (AIF), placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ont débuté, mercredi à Marrakech, avec la participation des chefs d’État et de gouvernement, des décideurs publics et privés, et des investisseurs impliqués dans le développement économique et social du continent.
La séance d’ouverture a été marquée par le message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants, dont la lecture a été donnée par le conseiller du Souverain, Omar Kabbaj.
L’AIF, placée cette année sous le thème « Libérer les chaînes de valeur de l’Afrique », se veut la plus importante plateforme de rencontre économique du continent, visant à apporter une valeur ajoutée significative aux investisseurs, en les associant à des opportunités à un moment de transformation substantielle du continent.
Depuis son lancement en 2018, l’AIF a mobilisé près de 143 milliards de dollars d’intérêts d’investissement. Sa pièce maîtresse est l’événement annuel de trois jours Market Days, qui rassemble des milliers d’investisseurs mondiaux, des dirigeants d’institutions de financement du développement et des chefs d’entreprise et de gouvernement pour faire progresser les transactions d’investissement critiques jusqu’à la clôture.
Près de 600 participants de haut niveau prennent part à l’édition 2023 de ce Forum, qui constitue une plateforme multipartite axée sur la conclusion d’accords à l’échelle du continent à travers un format innovant mêlant présentation de projets dans des « board rooms » dédiés et débats sectoriels de haut niveau.
Le cadre transactionnel de l’AIF vise à fournir les mécanismes d’investissement appropriés aux investisseurs à la recherche d’opportunités sur les marchés émergents. Il offrira des solutions efficaces aux investisseurs qui cherchent à canaliser des capitaux vers des secteurs critiques, conformément aux objectifs de développement durable, aux High 5s de la Banque africaine de développement (BAD) et à l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

map

Articles Connexes

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désabonner si vous le souhaitez. Accepter Lire Plus